^

Notre classe

Interdiction du rassemblement des grévistes Infrapole : les cheminots se joindront aux éboueurs et égoutiers !

Ce mercredi la préfecture de police a interdit le rassemblement de soutien aux grévistes de l'Infrapole Paris Nord prévu demain jeudi 27 mai devant le siège d'IDF Mobilités à Paris. Une nouvelle atteinte au droit de manifester dans le sillage de l'offensive liberticide en cours depuis plusieurs mois et que nous dénonçons avec force.

mercredi 26 mai

Pendant ce temps et alors que la brigade de l’Infrapole Paris-Nord chargée de la maintenance des voies de banlieue est en grève depuis plus de quatre mois, la direction de la SNCF persiste et signe en continuant à refuser de répondre à leurs revendications et en tentant de diviser les cheminots. Pourtant condamnée une fois pour atteinte au droit de grève et une seconde fois à communiquer aux élus tous les documents relatifs à l’entretien des voies, la direction de la SNCF et le chef d’établissement continuent de mettre en danger la sécurité des usagers du transport public.

Mais le mépris de la direction de la SNCF et l’interdiction du rassemblement par la préfecture de police ne suffiront pas à entamer la détermination des grévistes. Ces derniers continuent de recevoir le soutien de leurs collègues et des usagers, comme le montre les milliers d’euros récoltés pour la caisse de grève. Après des années de bons et loyaux services, après avoir subi la dégradation de leur conditions de travail déjà difficiles dans les tunnels de la Gare du Nord, et après avoir été envoyés au front assurer la continuité du service public ferroviaire tout le long de la crise sanitaire, les cheminots de la brigade banlieue de l’Infrapole Paris-Nord ne lâcheront rien.

Les grévistes de l’Infrapole donnent rendez-vous demain à 9h à la mairie du 13ème arrondissement de Paris pour manifester aux côtés des éboueurs et égoutiers, eux aussi envoyés au charbon pendant la crise sanitaire et eux aussi en lutte pour défendre leur conditions de travail contre le mépris de leur direction. Car la régression sociale ne se négocie pas, et car nous sommes conscients que c’est tous ensemble que nous pourrons faire face aux attaques anti-sociales contre les travailleurs et les services publics, il faudra y être les plus nombreux possible.

Quant au rassemblement devant le siège d’IDF Mobilités à Paris, il est reporté au 17 juin. Il sera l’occasion d’interpeler la présidente de la région Valérie Pécresse qui se rend complice par son silence de la direction de la SNCF qui met en danger les usagers. Nous appelons dès maintenant tous les cheminots, usagers et élus soucieux de la défense du service public ferroviaire à s’y joindre et à soutenir la grève de l’Infrapole Paris Nord.

Lien PDF du communiqué :




Mots-clés

Paris Nord   /    SUD-Rail   /    Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe