×

Répression

Interpellation violente du porte-parole de DAL : soutien face à la répression du gouvernement !

Alors que le collectif pour le Droit au Logement manifestait afin d’obtenir un rendez-vous avec le ministère du logement, le porte-parole du collectif Jean-Baptiste Eyraud s’est fait violemment interpeller par la police de Macron. Soutien face à la répression !

Thomas SanBordo

13 avril 2022

Facebook Twitter

Ce mardi, alors que le collectif pour le Droit au Logement manifestait afin d’obtenir un rendez-vous avec le ministère du logement, le porte-parole du collectif Jean-Baptiste Eyraud s’est fait violemment interpeller par la police de Macron.

Ces scènes de violence policière se répètent et se ressemblent sous la macronie qui réprime jusqu’au bout toutes les personnes qui luttent et qui défendent les plus précaires de la population pour plus de respect et de dignité.

Créé par des familles mal-logées, le collectif DAL milite pour la défense du droit à un logement décent pour tous, pour l’arrêt des expulsions sans relogement ainsi que pour exiger l’application de la DALO. Cette loi prévoit la réquisition des immeubles et logements vacants qui appartiennent à des administrations publiques, des banques, des compagnies d’assurance ou encore à des gros propriétaires ou professionnels de l’immobilier.

Alors que le collectif DAL manifestait le mardi 12 avril avec les familles « oubliées du DALO » devant le ministère du logement, la police de Macron est brutalement intervenue, mettant un terme à une manifestation déclarée et pacifique.

Le porte-parole, Jean-Baptiste Eyraud, a été violemment plaqué au sol et mis en garde à vue pour faits de « rebellion », et d’autres manifestants ont été blessés. L’une des manifestantes a eu 3 jours d’ITT. Une nouvelle fois, le gouvernement réprime les personnes souffrant de mal logement et, de manière générale, toutes celles et ceux qui luttent pour de meilleure conditions de vie.

Un nouveau rassemblement, en soutien aux familles « oubliées du DALO » et contre la répression, était organisé hier par le collectif.

À dix jours du second tour des présidentielles, Macron montre une nouvelle fois le vrai visage du gouvernement. Nous dénonçons fermement la répression employée et exigeons la réquisition de tous les logements vides ainsi que l’hébergement inconditionnel de tous les sans-abris. Nous envoyons également tout notre soutien au collectif DAL ainsi qu’à tous les manifestants blessés.

Ces images insupportables ne s’arrêteront pas lors du prochain mandat présidentiel. Il faut dès aujourd’hui préparer le troisième tour social et s’organiser ensemble afin de faire face aux 5 ans de casse sociales, mesures racistes et sécuritaires qui s’annoncent !


Facebook Twitter
Menace de fermer l'usine : InVivo durcit l'offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Menace de fermer l’usine : InVivo durcit l’offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total


Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Crise de la dette : le FMI appelle la France à toujours plus d'austérité

Crise de la dette : le FMI appelle la France à toujours plus d’austérité

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Offensive historique : la durée d'indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?

Offensive historique : la durée d’indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?

Le lieu associatif En Gare de Montreuil expulsé par la police et ses habitants placés en garde-à-vue

Le lieu associatif En Gare de Montreuil expulsé par la police et ses habitants placés en garde-à-vue

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky