×

Islamophobie

Islamophobie. À Strasbourg, Macron demande à une femme voilée : « C’est un choix ou on vous a forcée ? »

« C’est un choix ou on vous a forcée ? ». En tentant de se démarquer de Le Pen, face à une femme voilée qui l'interrogeait sur sa politique féministe, Macron a rappelé une nouvelle fois son mépris islamophobe, dans la continuité des politiques féministes réactionnaires menées par le gouvernement ces dernières années.

Inès Silines

13 avril 2022

Facebook Twitter

En déplacement à Strasbourg, une femme voilée a interpellé Macron, lui demandant s’il était féministe. Esquivant la réponse en retournant la question, Emmanuel Macron se permet alors de lui demander si elle porte son voile par choix ou par obligation. Elle lui affirme alors qu’il s’agit d’un choix, et il réplique : « Avoir une jeune fille qui porte le voile, à Strasbourg, qui dit ’est-ce que vous êtes féministe ?’, c’est la meilleure des réponses à toutes les bêtises que j’entends », avant d’ajouter « Parce que de l’autre côté il y a madame Le Pen qui dit ’le voile sera interdit sur la place publique avec [elle]’ ».

Si par là, il tente de s’imposer comme seul rempart à l’islamophobie et la xénophobie de Marine Le Pen en instrumentalisant la cause féministe, cela cache mal la politique menée par son gouvernement ces cinq dernières années.

En effet, concernant l’une ou l’autre des causes, Macron n’a rien à envier à Le Pen. On se souvient à ce titre des nombreuses lois islamophobes qui sont passées pendant son précédent quinquennat, avec en tête la loi séparatisme, ou encore celle contre le port du voile dans les compétitions sportives. Des lois qui stigmatisent tout particulièrement les femmes voilées, qui se sont combinées aux polémiques à répétition lancées par le gouvernement contre « l’islamo-gauchisme » ou encore le « wokisme ».

De la même manière, la politique de Macron concernant l’égalité femme homme, pourtant érigée en 2017 comme la « grande cause du quinquennat », a été plutôt inexistante comme en atteste le rapport OXFAM. On a
plutôt constaté une gestion particulièrement complaisante et complice des affaires de violences sexistes et sexuelles perpétuées par certains ministres du gouvernement et notamment Darmanin

Fondamentalement, le « féminisme » du gouvernement Macron, avec Marlène Schiappa en tête, a servi un agenda sécuritaire et réactionnaire, comme prétexte pour accentuer la stigmatisation des personnes musulmanes ou considérées comme telles. En effet, force est de constater qu’une bonne partie des « mesures » du gouvernement Macron soi-disant féministes ont été chacune plus islamophobes que les autres. La loi Séparatisme en est la parfaite illustration, en perpétuant l’idée que l’Islam et les étrangers seraient le principal danger pour les droits des femmes en France.. En d’autres mots, un fémonationalisme entièrement au service du tournant autoritaire du gouvernement. Une rhétorique tout particulièrement reprise par l’extrême droite, et notamment par le collectif anti-immigration Nemesis qui instrumentalise le féminisme à des fins racistes.

Une nouvelle sortie cynique qui est l’occasion de rappeler la politique réactionnaire du président sortant qui ne permet aucune illusion sur le prochain quinquennat qu’il souhaite accomplir. Une politique qui a déjà montré ses similarités avec celle portée de manière plus radicale par l’extrême droite derrière Marine Le Pen. L’urgence est à la construction d’un troisième tour social pour se défendre et contre-attaquer face aux offensives à venir.


Facebook Twitter
Menace de fermer l'usine : InVivo durcit l'offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Menace de fermer l’usine : InVivo durcit l’offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total


Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Crise de la dette : le FMI appelle la France à toujours plus d'austérité

Crise de la dette : le FMI appelle la France à toujours plus d’austérité

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Offensive historique : la durée d'indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?

Offensive historique : la durée d’indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?

Le lieu associatif En Gare de Montreuil expulsé par la police et ses habitants placés en garde-à-vue

Le lieu associatif En Gare de Montreuil expulsé par la police et ses habitants placés en garde-à-vue

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky