^

Société

Hauts-de-Seine

Islamophobie à l’école : 3 mères voilées dans l’école, la rectrice fait demi-tour

Trois mères voilées accompagnaient les enfants lors d’activités à l’école maternelle de Clamart. La visite de la rectrice a été écourtée. Cette affaire prend place dans un contexte d’offensive islamophobe de la part du gouvernement.

samedi 9 novembre

Crédits : LP/E.D. Siam, mère de trois enfants, bénévole.

Ce jeudi, dans le cadre de la Journée nationale de lutte contre le harcèlement, des activités étaient organisées avec les parents d’élève à l’école maternelle Charles de Gaulle à Clamart (Hauts-de-Seine). Une visite officielle de la rectrice de l’Académie de Versailles, de la directrice académique et du maire a eu lieu afin de promouvoir « l’entraide et le respect de l’autre ».

Mais dès lors qu’ils ont aperçu trois mères voilées accompagnant les enfants, leur intérêt pour la lutte contre le harcèlement est vite devenu secondaire. Brandissant le principe de laïcité en drapeau, la rectrice déclare que « la règle est claire, à l’intérieur de l’école, les signes religieux ne sont pas admis ». La visite a été écourtée et les ateliers arrêtés sous les ordres de la rectrice « frappée par cette situation ».

D’une part, on peut souligner que la rectrice s’appuie sur des arguments fallacieux pour justifier son islamophobie, puisque la loi stipule que « l’obligation de neutralité s’impose aux parents volontaires pour participer à des activités d’enseignement pour lesquelles ils exercent des fonctions similaires à celles des enseignants ». Or, les parents d’élèves n’avaient aucun rôle d’enseignement. Par ailleurs, une des mères voilées affirme « cela fait 12 ans que je participe aux activités de l’école » et « je n’ai jamais eu le moindre souci ». C’est également ce que soutient la directrice de l’école. Mais quand bien même ces parents avaient eu un rôle d’enseignement, ce qui est à l’oeuvre ici, c’est la stigmatisation des femmes voilées et la volonté de les exclure de l’espace public.

Cela participe à un climat réactionnaire directement lié à la loi votée au Sénat sur l’interdiction du port du voile et aux discours du gouvernement, de tout ce qu’on voit dans les médias et les discours qui vont de la droite à la gauche selon lesquels un « islam politique » se propagerait dans les banlieues, l’offensive de Marlène Schiappa contre les migrants, etc…

La stratégie du gouvernement est à la division des travailleurs, des classes populaires, avec une politique raciste et xénophobe. Défendons le droit des femmes à porter le voile ou non, à pratiquer leur religion et de ne pas en être inquiétées pour cela, ni à l’école ni dans tout autre espace public !




Mots-clés

Ecoles   /    Voile   /    Islamophobie   /    Racisme   /    Société