^

Du Pain et des Roses

Surenchère réactionnaire

Islamophobie : le Sénat vote l’interdiction du voile en compétition sportive

Dans le cadre de l’examen de la proposition de loi sur le sport, le Sénat a adopté un amendement visant les femmes musulmanes en interdisant le port du voile dans les compétitions sportives. Une attaque de plus contre les femmes musulmanes, dans la droite lignée de la surenchère islamophobe initiée par le gouvernement.

mercredi 19 janvier

Crédits photo : AFP/THOMAS SAMSON

Ce mardi, les sénateurs ont adopté un amendement interdisant le port du voile lors de compétitions sportives dans le cadre de l‘examen de la proposition de loi “visant à démocratiser le sport en France". Si le texte dit avoir vocation à “développer la pratique sportive pour le plus grand nombre”, l’amendement, proposé par Les Républicains et adopté par 160 voix pour et 143 contre, stigmatise une fois encore les musulmans et en l’occurrence les femmes musulmanes.

Une nouvelle offensive islamophobe du Sénat

Cette nouvelle offensive fait suite à la tentative des Républicains d’ajouter à la Loi Séparatisme un amendement similaire. À l’occasion de l’examen de celle-ci, le Sénat avait en effet déjà adopté un amendement prévoyant l’interdiction du « port de signes religieux ostensibles » dans les compétitions organisées par les fédérations sportives. Pour rappel, la Loi Séparatisme, adoptée le 23 juillet 2021, elle même profondément islamophobe et liberticide, a notamment instauré la subordination de l’octroi de subventions aux associations à l’adoption “d’un engagement [...] à respecter les principes et valeurs de la République”, tout en élargissant les motifs de dissolution.

Outre l’amendement concernant le port de signe religieux, le sénat et en particulier les républicains avait adopté un certain nombre d’amendements tous plus islamophobe les uns que les autres. Il avait été ainsi voté l’interdiction pour les mères voilées d’accompagner leurs enfants lors de sorties scolaires. Mais aussi, l’interdiction des drapeaux étrangers au cours des mariages. Ou encore un “amendement UNEF” qui aurait permis la dissolution des associations organisant des réunions non-mixtes racisées.

Finalement, l’ensemble de ces amendements avaient été écartés par l’Assemblée Nationale, sans pour autant faire de la loi séparatisme un texte moins raciste et réactionnaire. Le Sénat se saisit donc là encore d’une proposition de loi, afin de distiller ses idées racistes et stigmatiser chaque fois un peu plus les musulmans. D’autant plus qu’en l’occurrence, l’amendement ne vise plus seulement les “signes religieux ostensibles” mais exclusivement le voile.

Parallèlement, le sénat a rejeté la mesure visant à instaurer la parité dans les fédérations sportives. Cela démontre une fois de plus le caractère profondément réactionnaire du sénat, qui s’explique tant par son mode de désignation anti-démocratique que par les membres qui le composent. Mais globalement, comme en atteste le texte final de la loi séparatisme, cela traduit de la banalisation et de la surenchère islamophobe, et de l’instrumentalisation de la lutte contre le terrorisme à des fins racistes, qui ne peuvent être combattus que par la mobilisation commune du mouvement ouvrier et anti-raciste.



Mots-clés

Sénat   /    Voile   /    Islamophobie   /    Du Pain et des Roses   /    Politique