×

Plan de licenciement

Italie. Grève sauvage contre le géant Stellantis qui tente de supprimer des milliers d’emplois

Mercredi dernier, les travailleurs de l'usine d'automobile de Pomigliano d'Arco près de Naples ont entamé une grève sauvage contre le géant Stellantis. A l'origine de la colère, plusieurs licenciements que le géant de l'automobile entend imposer pour maximiser ses profits, mais aussi les bas salaires et la dégradation des conditions de travail.

Maïa Maros

16 mai 2023

Facebook Twitter
Italie. Grève sauvage contre le géant Stellantis qui tente de supprimer des milliers d'emplois

Credit photo : Licence Creative Common

En Italie, les ouvriers de l’usine automobile de Pomigliano d’Arco ont décidé de relever la tête. Mercredi soir, un premier débrayage est organisé spontanément. 80% des ouvriers des lignes de production se déclarent en "grève sauvage", d’abord pendant 4 heures. Le mouvement est reconduit les deux jours qui suivent. La production, notamment d’Alfa Romeo Tonale et de Fiat Panda, est quasi à l’arrêt.

A l’origine de la colère, un cocktail explosif. « L’entreprise cherche à réduire drastiquement ses coûts. Cela signifie des horaires épuisants et moins d’investissements sur les lignes, sur les conditions de travail, y compris pour la sécurité » (sic) explique Mario Di Costanzo, dirigeant syndical de la FIOM (Fédération Italienne des Travailleurs du Métal) pour Reuters. Pour ce faire et maximiser ses profits, la direction de Stellantis a annoncé plusieurs milliers de licenciements dans le cadre d’un plan global de restructuration. Sur le site de Pomigliano, 28 salariés de l’usine sont d’ores et déjà menacés. Une situation à laquelle s’ajoutent les bas salaires et l’augmentation du coût de la vie dans un contexte inflationniste.

Aussi, la lutte des travailleurs de Pomigliano pourrait servir d’exemple à d’autres travailleurs du géant de l’automobile. La situation critique des ouvriers de la région de Campanie est effet loin de s’arrêter aux portes du site napolitain. Depuis 2021 et la fusion du groupe français PSA (PSA Peugeot-Citroën) et de l’italien FCA (Fiat Chrysler Automobile), Stellantis a mis en place une politique agressive de restructuration de ses filiales, notamment italiennes. Une politique qui a déjà engendré près de 7 000 licenciements en Italie depuis le déclenchement de la pandémie et qui pourrait connaître un nouveau "rebond", alors que début mai, l’entreprise a annoncé le "départ volontaire" de 2 000 salariés en Italie et autant de "licenciements masqués". Une situation d’autant plus scandaleuse que Stellantis a enregistré des profits records en 2022 avec 16 milliards de bénéfices, dont 4 milliards de dividendes distribués aux actionnaires.

Au micro de La Voce delle Lotte , Vincent Duse, délégué CGT dans l’usine Stellantis de Mulhouse, dénonce une situation similaire : « En France aussi, on continue à délocaliser les productions les moins chères et à plus forte intensité de main-d’œuvre en Europe de l’Est, pour se concentrer sur des voitures plus chères et exploiter toujours plus durement les travailleurs. C’est ainsi que l’entreprise parvient à faire des profits gigantesques, sur le dos des ouvriers d’Europe de l’Est, d’Italie et de France ». Les travailleurs des deux côtés des Alpes ont donc les mêmes intérêts dans la bataille contre Stellantis ! Face à la restructuration en cours chez Stellantis, il est nécessaire que les travailleurs français, italiens et d’Europe de l’Est se coordonnent pour exiger une réduction du temps de travail et une augmentation des salaires égale pour tous pour en finir avec la délocalisation qui permet au groupe de licencier et condamne les travailleurs de l’Europe de l’Est à des salaires de misère.


Facebook Twitter
« Projet stratégique de défense européenne » : l'UE propose un plan de militarisation coordonné

« Projet stratégique de défense européenne » : l’UE propose un plan de militarisation coordonné

Meloni et Von der Leyen en Égypte : un accord pour renforcer l'Europe forteresse et la chasse aux migrants

Meloni et Von der Leyen en Égypte : un accord pour renforcer l’Europe forteresse et la chasse aux migrants

Sous le signe du vagin

Sous le signe du vagin

CCCP : rock alternatif et « fin des idéologies » en Italie

CCCP : rock alternatif et « fin des idéologies » en Italie

La police italienne réprime violemment des manifestations de lycéens et d'étudiants contre le génocide à Gaza

La police italienne réprime violemment des manifestations de lycéens et d’étudiants contre le génocide à Gaza

Austérité en Europe : une nouvelle cure pour une nouvelle crise

Austérité en Europe : une nouvelle cure pour une nouvelle crise

« Plan Mattei » : Meloni présente son projet néo-colonial d'investissements en Afrique

« Plan Mattei » : Meloni présente son projet néo-colonial d’investissements en Afrique

Réforme bonapartiste, austérité et offensive xénophobe : Meloni annonce sa politique pour 2024

Réforme bonapartiste, austérité et offensive xénophobe : Meloni annonce sa politique pour 2024