^

Du Pain et des Roses

Libération de la parole

#JeSuisVictime : des dizaines de milliers de femmes témoignent avoir été victimes de viol

Depuis la remise du César du meilleur réalisateur à Polanski, accusé d’agressions sexuelles par douze femmes, des milliers de témoignages sont publiés tous les jours sur Twitter dans une grande libération de la parole qui met en lumière à quel point les viols sont aujourd’hui invisibilisés au quotidien.

vendredi 6 mars

Depuis la très politique soirée des Césars, vendredi 28 février dernier, avec le départ de l’actrice Adèle Haenel, ou encore les interventions de l’humoriste Florence Foresti et de la comédienne Aïssa Maïga, une vague de libération de la parole a lieu sur twitter, autour du hashtag #JeSuisVictime. Alors qu’un violeur notoire continue à être encensé par l’élite culturelle française, des dizaines de milliers de femmes ont pris la parole pour dénoncer une réalité face à laquelle beaucoup préfèrent fermer les yeux.

Le phénomène est massif. D’après un internaute, ce mot-clé « devient aussi viral que #Balancetonporc. En six jours, 204.286 messages publiés sous ce mot-clé ont été publiés et 84.122 utilisateurs se sont exprimés sur le sujet , dont 67% de femmes et 33% d’hommes ». A chaque fois, des témoignages tous pires les uns et que les autres qui viennent rappeler à quel point la remise du prix du meilleur réalisateur à Roman Polanski est une honte.

Parmi les témoignages, beaucoup rappellent que Roman Polanski est accusé notamment de viol sur des jeunes filles âgées de 13 à 18 ans.

Alors qu’on estime, chaque année, le nombre de femmes victimes de violences conjugales à 219 000, et que le nombre de viols était estimé à 93 000 en 2018, toutes ces violences sont systématiquement invisibilisées, par le gouvernement et les médias, qui préfèrent mettre sur piédestal Roman Polanski et le sacrer comme le « meilleur réalisateur ». Quelques jours avant la manifestation féministe du 8 mars, il faut que cette libération de la parole s’exprime dans la rue, contre toutes les violences faites aux femmes, en France et partout dans le monde.

Crédits photo : AFP/ LUCAS BARIOULET