^

Politique

Jeudi 21h sur RP : « Conflans. Après l’horreur, refuser l’instrumentalisation » avec Anasse Kazib et de nombreux invités

Après le drame du meurtre de Samuel Paty et contre son instrumentalisation à des fins islamophobes et répressives, Révolution Permanente organise un live exceptionnel ce jeudi à 21h avec des professeurs et Youcef Brakni, Marwan Muhammad, Omar Slaouti, Anasse Kazib et Inès Rossi.

mercredi 21 octobre

L’assassinat vendredi dernier de Samuel Paty à Eragny, enseignant décapité, a suscité une vive et large émotion. Aussi, alors qu’il menait déjà depuis plusieurs semaines une offensive sur le terrain de la répression et de l’islamophobie avec sa loi contre le « séparatisme », le gouvernement n’a pas attendu pour tenter de profiter de la situation en instrumentalisant le drame. Dès le lendemain, Macron en appelait à une « unité nationale » pour défendre les « valeurs républicaines de la France », la « liberté d’expression » et la « laïcité ».

Derrière ces « valeurs », Macron appelait dimanche soir lors du Conseil de défense à des « mesures concrètes » au caractère islamophobe et sécuritaire évident. Darmanin semble depuis avoir carte blanche pour exécuter la suite de son offensive islamophobe et ordonner des dizaines de perquisitions et d’interpellations d’« individus pas forcément en lien avec l’enquête, mais à qui nous avons envie de faire passer un message » comme il l’expliquait lundi matin. Depuis, il ne se passe pas une heure sans qu’une annonce gouvernementale ne vienne illustrer le nouveau saut répressif mené par Macron, qui assumait hier à Bobigny vouloir « renforcer ce qui a[vait] été lancé » dans le cadre de son virage sécuritaire de la rentrée.. Dissolution d’associations musulmanes comme le CCIF ou l’ONG Baraka City, fermeture d’une mosquée, les attaques pleuvent tous azimuts sur les musulmans, amplifiant le climat islamophobe dans le pays.

Ainsi, l’appel à l’« unité nationale » orchestré par le gouvernement ne vise qu’à justifier son projet répressif et islamophobe. Un appel qui profite à l’agenda politique de Macron et de l’extrême-droite, mais qui n’en a pas moins été rejoint par l’ensemble de la gauche institutionnelle, jusqu’à la France Insoumise et les directions syndicales.

Pourtant, pour de nombreux militants aucune « unité » n’est possible avec le gouvernement et les réactionnaires. A l’inverse c’est une riposte à l’offensive islamophobe, raciste et anti-sociale du gouvernement, qui attise les tensions sociales, qu’il faut préparer. Pour discuter de cette question, Révolution Permanente vous invite à participer Jeudi soir à 21h, à un live exceptionnel animé par Anasse Kazib. Retransmis en direct sur Facebook, ce live réunira des professeurs ainsi que des militants des quartiers populaires et de l’anti-racisme : Marion, professeure dans le 93 et militante SUD Educ, Marwan Muhammad, ancien porte-parole et ex-directeur du CCIF, Youcef Brakni militant des quartiers et du comité Justice et Vérité pour Adama Traoré, Omar Slaouti, militant anti-raciste du Collectif Ali Ziri et Inès Rossi militante à Du Pain et Des Roses et Révolution Permanente.




Mots-clés

Racisme d’État   /    Anti-racisme   /    Education nationale    /    Comité Vérité pour Adama   /    SUD-Education   /    Islamophobie   /    Racisme   /    Du Pain et des Roses   /    Politique