^

Racisme et violences d’Etat

JO répressifs

Pour les Jeux Olympiques, Darmanin veut doubler le nombre de policiers dans les transports

Dans le cadre de l'accueil des Jeux Olympiques en 2024, Darmanin annonce un doublement des policiers et de la surveillance dans les transports. Une annonce qui précise le plan 100% sécuritaire de la macronie pour éviter un nouveau camouflet comme celui du Stade de France, mais qui vise également à approfondir son renforcement policier.

vendredi 25 novembre 2022

FRANCOIS GUILLOT / AFP

« Paris n’en aura jamais vu autant ». Voilà ce qu’annonçait Darmanin le 25 octobre dernier au sujet de la présence policière dans Paris afin de préparer les JO de 2024, prévoyant une mobilisation de 30 000 policiers par jour.

Cette semaine, dans un entretien avec le quotidien 20 Minutes, Darmanin a détaillé le plan de « maintien de l’ordre » qu’il compte mettre en place d’ici le début des JO en Juillet 2024. 1 835 policiers et gendarmes supplémentaires dans les transports en commun, nouvelles unités spécialisées et brigades, commissariats au sein des gares, caméras de surveillance... Darmanin déploie une longue liste de mesures marquant une accentuation de l’offensive sécuritaire et policière qu’il mène depuis le précédent quinquennat.

De plus, il souligne qu’il fera un «  effort sans précédent  » pour le fonds interministériel de prévention de la délinquance qui ira jusqu’à 44 millions d’euros en 2024 soit l’équivalent d’un plan d’équipement de 15.000 caméras de vidéosurveillance. Cette mesure du renforcement policier dans les transports rentre aussi dans le plan anti-délinquance mis en place par Darmanin. Ce dernier consiste à mener plus de 5.000 actions « coup de poings » envers les quartiers populaires afin de « pacifier » notamment la Seine-Saint-Denis où auront lieu une majorité des épreuves des JO. Une fois de plus, ce sont ainsi les populations des quartiers populaires qui vont faire les frais de cette débauche répressive. Darmanin va même jusqu’à dire que ces mesures ont pour but de « nettoyer » l’espace public pour préparer les JO, reprenant à demi-mot l’image du Karcher employée par son ami Nicolas Sarkozy lors des émeutes de 2005.

Le renforcement policier est aussi une manœuvre du gouvernement visant à se redonner une crédibilité internationale dans la gestion des événements de cette ampleur suite au fiasco du Stade de France lors de la finale de la Ligue des Champions au mois de mai. La réponse de la place Beauvau est donc à la surenchère répressive. Le gouvernement se laisse 2 ans pour renforcer l’appareil policier, quadriller les zones où auront lieux les évènements et mettre en place des unités mobiles d’interventions capables de réprimer toutes sources de « troubles » qui pourrait écorner l’image française.

Contre le renforcement des forces de répression, justifié par la macronie par n’importe quel prétexte, et pour obtenir le retrait de toutes les lois répressives (loi séparatisme, loi sécurité globale, LOPMI), l’enjeu est de s’organiser et se mobiliser dès maintenant.



Mots-clés

Répression policière   /    Police   /    Gérald Darmanin   /    Jeux Olympiques   /    Racisme et violences d’Etat   /    Répression