^

Notre classe

La lutte des hospitaliers face à un tournant

Journée d’action en demi-teinte à l’AP-HP, belle mobilisation à l’hôpital Beaujon

Révolution Permanente a suivi la journée de mobilisation à l’appel de l’intersyndicale de l’Assistance Publique – Hôpitaux Parisiens (AP-HP). Cette fois-ci, pas de manifestation centrale, mais plutôt des actions locales par établissement. Retour sur une journée inégale qui ouvre une étape décisive de la lutte historique des hospitaliers parisiens.

vendredi 25 septembre 2015

  • La banderole utilisée lors des manifestation est de retour
    La banderole utilisée lors des manifestation est de retour
  • Le changement de décor se poursuit
    Le changement de décor se poursuit
  • L'hôpital reprend les couleurs de la lutte
    L'hôpital reprend les couleurs de la lutte
  • Le bureau de la direction n'y échappe pas
    Le bureau de la direction n'y échappe pas
  • Le piquet de grève est remis en place
    Le piquet de grève est remis en place
  • Une véritable barricade
    Une véritable barricade
  • Le distributeur de billets aussi
    Le distributeur de billets aussi
  • Dans les rues de Clichy
    Dans les rues de Clichy
  • La journée d'annonce mouvementée à l'hôpital Beaujon. Dès très tôt le matin des sacs de linge s'entassent dans le hall.
    La journée d'annonce mouvementée à l'hôpital Beaujon. Dès très tôt le matin des sacs de linge s'entassent dans le hall.

1 / 9

Les actions locales ont été à la mesure du niveau de mobilisation et des initiatives lancées par les syndicats dans chaque établissement. Remise en place du piquet de grève et fermeture des caisses à Emile-Roux (Limeil), assemblée générale et remise d’un carnet de doléances à la direction de Bretonneau (18e arrondissement), « taggage » du sol avec des mots d’ordre à Avicenne …

A Georges Pompidou (15e arrondissement), des membres du personnel ont quitté l’hôpital pour aller déposer à la mairie de l’arrondissement une pétition contre le plan Hirsch avec plus de 4000 signatures. A l’hôpital Saint-Louis, un bureau d’information a été mis en place depuis le jeudi et a recueilli plus de 500 signatures sur une pétition du même type. Par contre, aucune d’action dans des centres hospitaliers importants tels que la Pitié Salpêtrière (13e arrondissement) ou l’hôpital Saint-Antoine (12e arrondissement).

Beaujon, bastion de la résistance

.

Dans ce contexte, c’est certainement à Beaujon (Clichy) que l’action la plus imposante a été menée. Depuis très tôt le matin, le hall principal de l’hôpital a été rempli par des sacs à linge, formant petit à petit une sorte de barricade toute en couleurs ! Des sacs à linge ont été également déposés devant le bureau de la direction. Pour pouvoir y accéder, la directrice adjointe n’a pas eu d’autre choix que de les enlever elle-même, avant de faire appel à un huissier de justice en jouant la carte de la répression.

Le piquet de grève a également été remis en place et une partie des caisses fermées. Une assemblée générale a réuni le personnel avant de partir en manifestation « sauvage » dans les rues de Clichy.

Dans le contexte difficile que traverse le mouvement de l’AP-HP avec des organisations syndicales qui abandonnent ouvertement la revendication du retrait du plan Hirsch pour s’asseoir sur la table de négociation, la détermination du personnel de Beaujon est un exemple à suivre.




Mots-clés

Hospitaliers   /    Notre classe