×

Ouvrons les frontières !

L’Europe forteresse tue : au moins 59 migrants morts dans un naufrage au large de l’Italie

L’Europe forteresse a de nouveau causé un drame après le naufrage d’un bateau de migrants au large des côtes italiennes ce dimanche : au moins 59 personnes, dont des enfants, ont perdu la vie. Celui-ci survient après un sommet des 27 qui promet un renforcement des politiques xénophobes aux frontières.

Léo Stella

27 février 2023

Facebook Twitter

Ce dimanche, les garde-côtes italiens ont dénombré au moins 59 morts au large de Crotone, dans le sud de l’Italie. Parmi eux un nourrisson et des enfants. En parallèle, 80 migrants qui avaient échoué sur les côtes ont été évacués. Selon les garde-côtes, le bilan humain du naufrage de l’embarcation de fortune qui accueillait entre 120 et 200 personnes, venant principalement d’Iran et d’Afghanistan, pourrait s’empirer dans les prochaines heures.

Ce drame n’est malheureusement pas un cas isolé dans l’Europe Forteresse mais bien une conséquence des politiques migratoires européennes qui se préparent à un durcissement. En effet, ce nouveau drame survient seulement deux semaines après celui du Lampedusa, où 8 migrants ont trouvé la mort en tentant de passer en Europe, et quelques jours après l’adoption d’une nouvelle loi réactionnaire de Giorgia Meloni sur le sauvetage des migrants en mers.

La nouvelle loi oblige les navires humanitaires à effectuer un seul sauvetage à la fois, ce qui, selon les ONG, augmente le risque de décès au cours de la traversée de la Méditerranée centrale, considérée comme la route la plus périlleuse au monde pour les migrants. Meloni, suite au naufrage, a exprimé hypocritement son « profond chagrin » avant de ressortir sa logique réactionnaire.

Comme le rapporte Le Monde, Meloni a expliqué qu’il était : « criminel de mettre en mer une embarcation de 20 mètres à peine avec 200 personnes à bord et une mauvaise prévision météo. [ …] Le gouvernement agit pour empêcher de nouveaux départs, et avec eux, le risque de nouvelles tragédies, et continuera à le faire en demandant avant tout le maximum de collaboration de la part des pays de départ des traversées, et des pays d’origine des migrants. »

L’idée est claire : pointer l’immigration illégale comme responsable de ces morts pour dédouaner les politiques migratoires européennes qui sont pourtant bien à l’origine de l’hécatombe en Méditerranée et ailleurs. Des propos qui s’inscrivent dans la continuité des perspectives apportées par les 27 lors du sommet qui a eu lieu au début du mois.

Les 27 ont en effet prévu un tournant dans l’Europe forteresse, avec une militarisation toujours plus forte des frontières, un renforcement des expulsions, et des accords diplomatiques avec les pays frontaliers ou lieux de passage afin d’« empêcher les nouveaux départs ». Ce sont justement ces accords, comme c’est le cas avec la Turquie, qui amènent des migrants tels que les 59 victimes de dimanche à emprunter des voies toujours plus dangereuses, qui tuent plusieurs milliers de personnes chaque année.

Les axes mis en avant lors de ce sommet risquent de durcir notamment la gestion des frontières dans le cadre de la réforme du droit d’asile qui devrait arriver d’ici fin 2024. Urusula Von Leynr, présidente de la commission européenne, a appelé dimanche à « redoubler d’efforts concernant le pacte sur les migrations et le droit d’asile, et sur le plan d’action pour la Méditerranée centrale » comme on peut le lire sur FranceInfo. Ces propos de la cheffe de la commission européenne vont donc dans le même sens que ceux de Meloni.

Face à ce nouveau drame et aux lois racistes et sécuritaires des différents gouvernements, la question du racisme doit être prise à bras le corps par le mouvement ouvrier. Seul une mobilisation de notre camp sociale permettra de combattre des politiques meurtrières. En ce sens, il est fondamental de profiter de la mobilisation actuelle contre la réforme des retraites pour poser la question du refus de la loi Immigration, mais aussi de la régularisation massive des sans-papiers, et de la liberté de circulation et d’installation.


Facebook Twitter
Campagne raciste : l'imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Campagne raciste : l’imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

L'imam Mahjoubi expulsé : la loi immigration au service d'une campagne raciste basée sur une fake news

L’imam Mahjoubi expulsé : la loi immigration au service d’une campagne raciste basée sur une fake news

Toulouse. La direction de la fac Paul Sabatier fait expulser une centaine de mineurs isolés

Toulouse. La direction de la fac Paul Sabatier fait expulser une centaine de mineurs isolés


« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l'acte II de Wuambushu

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l’acte II de Wuambushu

Mort d'Adama : le parquet reconnaît l'implication des gendarmes mais continue de défendre l'impunité

Mort d’Adama : le parquet reconnaît l’implication des gendarmes mais continue de défendre l’impunité

Menace d'expulsion de l'imam M. Mahjoubi : une nouvelle campagne raciste signée Darmanin et le RN

Menace d’expulsion de l’imam M. Mahjoubi : une nouvelle campagne raciste signée Darmanin et le RN

Expulsions de SDF : comment l'Etat organise le « nettoyage » de Paris à l'approche des JO

Expulsions de SDF : comment l’Etat organise le « nettoyage » de Paris à l’approche des JO

14 février 1974 en Martinique : l'Etat Français tue des ouvriers agricoles en grève

14 février 1974 en Martinique : l’Etat Français tue des ouvriers agricoles en grève