^

Politique

Grand débat

L’émission de Schiappa et Hanouna : le coup de com’ pitoyable du gouvernement

Il faut avouer que le gouvernement Macron tente beaucoup au niveau de la com’ pour calmer les Gilets Jaunes. Cette fois, on apprend que Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes va animer un débat avec Cyril Hanouna, animateur phare de la chaîne C8 empêtré dans de multiples affaires d’homophobie et de sexisme.

mardi 22 janvier

Crédit photo : photomontage (Aurelien Faidy / AutoFocus-prod / C8 et Eric Feferberg / AFP)

Le gouvernement ne sait plus comment « renouer le dialogue ». La mascarade du Grand débat avec les maires et élus de Macron ne convainc en rien les Gilets Jaunes. Le gouvernement a décidé d’envahir les plateaux télé. À la surprise générale, c’est l’émission de Cyril Hanouna, Balance ton post qui a été choisie.

L’émission, intitulée « La parole aux Français » sera diffusée vendredi 25 janvier à 22h30, et doit donner la parole à des « retraités, infirmiers, demandeurs d’emploi, commerçants, enseignants, agriculteurs », qui « témoigneront de leur quotidien », a précisé C8 dans un communiqué.

Et c’est la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, qui va s’y coller. Cette annonce a suscitél’indignation sur les réseaux sociaux. En effet, Cyril Hanouna est connu pour être l’un des animateurs télé les plus réactionnaires, allant de l’homophobie au sexisme et la misogynie.

Interrogée sur cet étrange programme télévisé, la secrétaire d’État se justifie en arguant qu’elle cherche à toucher le public le plus large possible : « Cyril Hanouna, ça fait des semaines qu’il invite des gilets jaunes et aujourd’hui le débat national s’ouvre enfin… je ne vais pas animer le show, je viens avec mes paperboards, mes feutres, on va faire un atelier constructif qui va être retransmis sur le site du grand débat national. Cela nous permet d’en parler à 700 000 personnes qui regardent l’émission de Cyril Hanouna. C’est un format nouveau, c’est ludique. »

Une collaboration entre Schiappa et Hanouna qui met en lumière l’hypocrisie évidente qui entoure la question de « l’indépendance des médias ». Depuis la fin de l’ORTF et la privatisation d’un grand nombre de médias, jamais une ministre n’avait animé d’émission. Pourtant, les liens entre pouvoir politique et médiatique ont été révélés à de nombreuses reprises, à commencer par les polémiques autour de Nicolas Sarkozy lorsqu’il était ministre de l’Intérieur puis président. Des liens étroits entre les grands patrons détenteurs des canaux d’information et de divertissement dominants, les journalistes et les personnalités politiques qui ont notamment fait l’objet détaillé du documentaire Les nouveaux chiens de garde.

Et les liens entre les Bolloré, propriétaires de la chaîne, et Macron ne dérogent pas à la règle. En décembre 2017, Hanouna avait appelé en direct Emmanuel Macron pour son anniversaire donnant une scène irréaliste. « Je vis assez mal cette volonté de me vieillir d’une heure. Vous êtes en avance. C’est adorable », expliquait Macron quand Hanouna l’invitait à faire une partie de tennis ou de ping-pong. Yannick Bolloré était présent au premier meeting de Macron, organisé le 12 juillet 2016 à la Maison de la mutualité, ainsi qu’à sa cérémonie d’investiture comme Président de la République. C’est donc dans cette émission « Touche pas mon poste » que Marlène Schiappa va faire de la pédagogie pour les Gilets Jaunes.

Au-delà de cette hypocrisie qui va permettre au gouvernement de s’offrir du temps d’antenne gentiment accordé par Yannick Bolloré, fils de Vincent Bolloré, et ami d’Emmanuel Macron, c’est la secrétaire soi-disant chargée de la lutte contre les inégalités de sexe et de genre qui va animer ce débat avec Hanouna, homophobe et sexiste invétéré. Une secrétaire d’État qui a surtout été aux avant-postes de la lutte contre les Gilets Jaunes, défendant corps et âme la politique antisociale du gouvernement. Elle était encore récemment sous le feu des projecteurs, applaudissant avec vigueur la fermeture de la cagnotte de soutien au boxeur Dettinger et exigeant les noms de tous ceux qui y avaient contribué.

Une belle mascarade donc, sur laquelle le gouvernement mise gros, en s’offrant de la publicité à moindre frais, mais qui risque bien de tourner au ridicule.




Mots-clés

Grand Débat   /    Gilets jaunes   /    Marlène Schiappa   /    Cyril Hanouna   /    homophobie   /    sexisme   /    Emmanuel Macron   /    Politique