^

Politique

Ouvrons les frontières

L’« humanisme » selon Darmanin : expulsion de 44 rescapés de l’Ocean Viking

Ce mardi, le ministre de l'Intérieur a annoncé que 44 des 234 migrants rescapés du navire humanitaire Ocean Viking seront expulsés du territoire "dès que leur état de santé" le permettra. Une illustration de l'horreur du tri xénophobe opéré par l'État français aux frontières.

mardi 15 novembre

Crédits photo : JULIEN DE ROSA / AFP

Lors d’une séance de questions au gouvernement ce mardi, Darmanin a annoncé que 44 personnes parmi les 234 rescapées de l’Ocean Viking seront expulsées du territoire français vers leur pays d’origine, aussitôt que "leur état de santé" le permettra.

Cette décision prend place dans l’épisode tragique de l’Ocean Viking, ce navire humanitaire qui a erré pendant 20 jours dans la Méditerranée en raison du refus des États européens d’autoriser son accostage. Jeudi 10 novembre, après le refoulement du bateau des côtes italiennes, le ministre de l’Intérieur avait finalement autorisé le navire à accoster à Toulon "à titre exceptionnel", à l’issue d’un échange diplomatique tendu avec le gouvernement de Meloni. Darmanin avait d’ores et déjà annoncé que « les personnes ne relevant pas du droit au séjour et de l’asile sur notre territoire feront l’objet de procédure d’éloignement sans délais ».

Alors que l’épisode de l’Ocean Viking a été l’occasion d’une nouvelle polémique de l’extrême-droite, jouant la surenchère en fustigeant le prétendu "laxisme" du gouvernement, ce dernier prouve une fois de plus son caractère profondément xénophobe et raciste. Une fois passé les condamnations opportunistes du député raciste Grégoire de Fournas, le gouvernement peut reprendre ses bonnes habitudes et effectivement renvoyer les migrants en Afrique. "Nous avons fait preuve d’humanisme quand vous, vous, faites de la politique politicienne" a lancé le ministre de l’Intérieur aux parlementaires du RN, tout en appliquant leur politique.

Le traitement infligé aux exilés de l’Ocean Viking n’est qu’une illustration de la politique que la macronie veut généraliser, par le biais du projet de loi Immigration porté par Darmanin. Face à toute l’horreur du tri xénophobe opéré par l’État français, il est urgent de revendiquer l’ouverture des frontières, la liberté d’installation et de circulation, ainsi que la régularisation immédiate et sans condition de toutes et tous les sans-papiers.



Mots-clés

Migrants   /    Gérald Darmanin   /    expulsion   /    Politique