^

Politique

Du fric pour la santé pas pour l'armée !

L’impérialisme en marche : le gouvernement commande 500 missiles MHT pour 700 millions d’euros

Lors d’une visite des installations à MDBA à Bourges, la ministre des armées Florence Parly annonce la commande de 500 missiles MHT qui équiperont les hélicoptères d'attaque Tigre. Une très bonne nouvelle pour l'impérialisme français qui officie en toute impunité ainsi équipé ; notamment au Mali.

samedi 14 novembre

Crédits photo : Eurocopter

La ministre des armées Florence Parly a annoncé lors d’une visite au missillier MDBA de Bourges, une commande de 500 missiles MHT qui serviront à équiper les hélicoptères d’attaques de l’armée française, les fameux hélicoptères Tigre.

Actuellement les Tigres sont équipés de HellFire, le modèle de missile fourni par le fabricant américain Lockheed Martin. La décision de passer au made in France n’a pas fait l’unanimité au sein des partenaires du programme Tigre qui ont tous deux répondu négativement à la demande de coopération sur ce projet. C’est donc sans l’Allemagne ni l’Espagne que la France devra assumer le coût du programme de missile d’une valeur de 700 millions d’euros. On peut y voir là un retour à une volonté de souveraineté nationale militaire en propre, de la part du gouvernement français qui a refusé de renouveler sa gamme de missiles avec de l’armement international que ce soit les JAGM des américains ou les Brimstone des britanniques.

Nous avons à faire à un renforcement des forces armées, dans une juste continuation des dernières propositions de loi discuté par le conseil de défense du gouvernement, de “la loi sécurité globale”, ou plus généralement de l’offensive sécuritaire que le gouvernement est en train d’opérer. Après avoir désigné un ennemi intérieur avec sa rhétorique sur l’ensauvagement, puis plus tard avec sa loi sur les séparatismes ; le gouvernement agite maintenant le spectre de l’ennemi extérieur en renforçant ses forces armées, à la fois avec les mesures prises aux frontières qui permettent un doublement des effectifs des force de répression de tous types, mais aussi par le renforcement au niveau national des forces Sentinelles patrouillant sur le territoire. Il ne manquait plus que quelques missiles pour terminer le tableau et y voir un changement qualitatif du renforcement du dispositif répressif de l’État français qui se renforce peu à peu.

Des intérêts Français à défendre au Mali

Sous prétexte de lutte contre le terrorisme, notamment via l’opération Barkhane lancée en janvier 2013, la France a aujourd’hui plus de 5000 soldats déployés sur tout le territoire malien. La France possédant de nombreuses entreprises implantées sur le territoire comme la BNP Paribas ou encore Orange (1er opérateur sur le marché malien), a en réalité pour objectif via son implantation militaire, la sécurisation des capitaux français au Mali. D’autres part le Mali possède de nombreuses ressources que les grandes puissances impérialistes souhaitent pouvoir contrôler tel l’Uranium ou le pétrole. De plus, la sur-activité militaire au Mali, loin de faire reculer les groupes islamistes, n’a abouti qu’à l’intensification des luttes armées. La région du Sahel est ainsi devenue la plus dangereuse du continent de l’ingérence impérialiste.

Dans cette nouvelle période de crise, nous devons nous opposer farouchement à l’ingérence des états impérialistes et exiger le retrait total des troupes françaises au Mali et partout où elles sont en opération.




Mots-clés

Industrie d’armement   /    Armée française   /    Mali   /    Impérialisme   /    Politique