^

Politique

Municipales

LREM conseille à ses candidats aux municipales de ne pas afficher le logo du parti

Le parti d’Emmanuel Macron se confrontera pour la première fois à la bataille des municipales. Novices pour beaucoup, les candidats se sont vus remettre un guide afin de leur apprendre certains rudiments, comme ne pas afficher le logo de LREM.

vendredi 20 décembre 2019

Un guide contenant 134 pages devrait servir de carnet de route pour les candidats de La République en Marche pour les prochaines élections municipales. Un guide peu commun puisqu’il y est stipulé page 82 « une commune (où) La République en Marche sous-performe, il pourrait être préférable de faire campagne sur une étiquette de rassemblement / société civile. »

Une équipe de France 2 a suivi Benoit Mathieu, candidat dans la commune de Cavaillon dans le Vaucluse. Sur son affiche de campagne, aucune référence au parti du Président. Tête de liste pour la première fois, il se présente face au Maire sortant Les Républicains. Sur le marché communal il tracte son programme, qui omet de préciser pour quel parti il a été investi. Et lorsqu’il déclare à une passante qu’il est sous l’étiquette LREM, cette dernière rebrousse chemin.

Le fameux guide stipule dans le même temps de « construire (son) histoire », « courte, authentique, concrète » mais aussi sur les prises de positions à prendre lors des différents scénarios pour le second tour. Éliminé par un maire sortant de droite, il lui est alors suggéré de négocier avec lui afin de « lui apporter une crédibilité écologiste » rejoignant ainsi l’exécutif municipal. S’il se qualifie face au même maire sortant de droite, le candidat LREM est conseillé de « discuter avec le PS et les verts pour le faire battre ».

Pierre Person, délégué général adjoint de LREM, assume totalement cette position. Arguant que « les autres partis faisaient la même chose et, je ne vais pas vous le cacher, aujourd’hui c’est aussi important de former nos candidats. Pour porter un projet il faut être connu, il faut faire de la communication, il faut respecter les règles de campagne, et moi je trouve ce guide absolument pas cynique, c’est juste le b.a.-ba quand vous voulez parler à vos concitoyens. »

Pour le cynisme La République en Marche sait de quoi elle parle. Entre les manquements au devoir d’exemplarité de ses ministres ou élus, ou encore, lorsque le gouvernement rejette toute violence policière lors des manifestations gilets jaunes. Mais l’omission n’est pas seulement sur les affiches des candidats LREM, elle l’est aussi lorsque Jean-Paul Delevoye « oublie » de mentionner ses liaisons avec le monde de l’assurance alors qu’il est le rapporteur de la réforme des retraites.

Crédits photo : France Info




Mots-clés

Municipales   /    LREM   /    Emmanuel Macron   /    Politique