×

Pour les salaires

La CFDT Exxon trahit la grève pour une prime : la lutte continue pour augmenter les salaires !

Ce lundi, alors que les travailleurs ont reconduit massivement la grève à ExxonMobil, la CFDT a décidé de signer l’accord salarial proposé par la direction. Une trahison sur le dos des grévistes de la part d’une organisation qui ne prend pas part au mouvement.

Paul Morao

11 octobre 2022

Facebook Twitter

Crédits photo : Révolution Permanente

Ce lundi, les grévistes de ExxonMobil ont massivement reconduit la grève après 21 jours de lutte. Une démonstration de détermination de la part des travailleurs, qui ont refusé le jour même la proposition de la direction d’une augmentation de salaires de 5,5%, loin de la revendication de 7,5% du mouvement.

Pourtant, en dépit de la mobilisation, dans l’après-midi, la CFDT ExxonMobil a annoncé qu’elle signait un accord salarial avec la direction. Dans un communiqué, le syndicat explique avoir ajouté sa signature à celle de la CFE-CGC pour obtenir : « une prime de transport exceptionnelle en anticipation de la négociation mobilité prévue en novembre (…) soit 750 euros bruts en plus de la prime Macron de 3000 euros. » (cf. communiqué en annexe).

Une véritable trahison : dans un moment où la grève se poursuit, la CFDT apporte une caution au discours anti-grévistes du patronat et du gouvernement, permettant à la direction d’Exxon d’agiter de pseudo-concessions pour délégitimer la poursuite du conflit. Tout cela avec un accord signé de facto sur le dos de la grève, tout en niant ses revendications situées sur le terrain des augmentations de salaires.

Le gouvernement a évidemment sauté sur l’occasion, par l’entremise de Olivier Véran ce mardi matin sur RTL. « Chez Exxon, le dialogue a payé, un accord majoritaire a été trouvé entre les syndicats et le patronat et donc, nous considérons qu’il n’y a plus aucune raison qu’il y ait le moindre blocage » a expliqué le porte-parole du gouvernement.

Or, non le dialogue n’a pas « payé » et le caractère ultra-minimal de la prime revendiquée par la CFDT est frappant. La CGT le dénonçait d’ailleurs ce lundi à l’AG des grévistes, soulignant que les 750€ ne constituaient qu’une anticipation d’une prime prévue pour l’année 2023 avant de noter : « ce qu’on veut c’est du pouvoir d’achat, quelque chose de pérenne, pas une prime qui va retourner chez les grands patrons du raffinage. »

Avancer une prime de quelques mois, voilà le faible prix pour acheter la participation de la CFDT ExxonMobil aux tactiques anti-grèves et anti-augmentations de salaires de la direction. Quelques jours après que Laurent Berger, le dirigeant confédéral de la CFDT, ait condamné les mobilisations en cours, il est fondamental de dénoncer cette décision et d’apporter notre solidarité aux grévistes qui poursuivent le mouvement.

La lutte pour les salaires des raffineurs de ExxonMobil et de Total constituent le fer de lance d’une mobilisation pour refuser de payer l’inflation et récupérer les milliards des multinationales. Il faut la soutenir, pour lui permettre de tenir et de gagner.

Le communiqué de la CFDT ExxonMobil :


Facebook Twitter
Grève à la RATP : la colère grandit, quelle perspective pour massifier la mobilisation ?

Grève à la RATP : la colère grandit, quelle perspective pour massifier la mobilisation ?

Fusion de l'audiovisuel public : une grève massive contre le projet de Macron

Fusion de l’audiovisuel public : une grève massive contre le projet de Macron

4 grévistes de Rougier & Plé menacé·es de licenciement suite à leur mobilisation

4 grévistes de Rougier & Plé menacé·es de licenciement suite à leur mobilisation

Débrayages quotidiens, journées fortes : l'AG des Neuhauser vote la grève en soutien à Christian Porta

Débrayages quotidiens, journées fortes : l’AG des Neuhauser vote la grève en soutien à Christian Porta

Toulouse : la menace d'une privatisation sème le chaos dans un centre d'aide sociale à l'enfance

Toulouse : la menace d’une privatisation sème le chaos dans un centre d’aide sociale à l’enfance

Répression à l'usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

Répression à l’usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

« L'impunité patronale doit cesser » : Sophie Binet soutient Christian Porta face à l'acharnement d'InVivo

« L’impunité patronale doit cesser » : Sophie Binet soutient Christian Porta face à l’acharnement d’InVivo

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud'hommes

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud’hommes