^

Notre classe

"Hé, Laurent, les plombs ont sauté ?"

La CFDT à nouveau visée par des grévistes énervés…

Il semblerait que les messages de solidarité de Philippe Martinez à l’égard du patron de la CFDT ne soient pas unanimement partagés au sein de la CGT. En témoigne l’action des énergéticiens, ce matin, à Paris. A nouveau en direction du siège national de la centrale de Berger.

lundi 20 janvier 2020

On savait les énergéticiens facétieux. Leur sens de l’humour ne s’est pas démenti, ce lundi. Reste à savoir si Martinez, qui s’était solidarisé de Berger, vendredi, a ri de bon cœur ou à ri jaune…

Ce matin, lundi, les énergéticiens cégétistes d’Île-de-France, fidèles à leur consignes, « Nous travaillons, nous produisons, nous décidons ! » ont entamé une nouvelle action Robin des Bois, cette fois-ci en direction du siège national de la CFDT qui avait déjà été, vendredi, le théâtre d’une manifestation festive conduite par la Coordination RATP-SNCF.

« Pas d’électricité, pas de collaboration » : c’est, en substance, le message transmis par les différentes sections CGT de l’énergie (Paris, 93, 78, Ouest Île-de-France, 91, 94, 95 et 77) qui se solidarisent de l’action, à l’adresse de Laurent Berger mais, également, de Philippe Martinez. Au niveau de l’énergie francilienne, de nouveaux rendez-vous circulent, pour les prochains jours, avec une grosse date, le 24.

En attendant, l’action coup-de-poing aura eu le mérite de faire « la lumière » sur le soutien que les grévistes ont les uns vis-à-vis des autres. Après la plainte pour soi-disant « crachat », Berger va-t-il porter plainte pour « ampoule qui s’allume pas ? »




Mots-clés

Coordination RATP-SNCF   /    Laurent Berger   /    Philippe Martinez   /    CFDT   /    CGT   /    Notre classe