^

Notre classe

"Hé, Laurent, les plombs ont sauté ?"

La CFDT à nouveau visée par des grévistes énervés…

Il semblerait que les messages de solidarité de Philippe Martinez à l’égard du patron de la CFDT ne soient pas unanimement partagés au sein de la CGT. En témoigne l’action des énergéticiens, ce matin, à Paris. A nouveau en direction du siège national de la centrale de Berger.

lundi 20 janvier

On savait les énergéticiens facétieux. Leur sens de l’humour ne s’est pas démenti, ce lundi. Reste à savoir si Martinez, qui s’était solidarisé de Berger, vendredi, a ri de bon cœur ou à ri jaune…

Ce matin, lundi, les énergéticiens cégétistes d’Île-de-France, fidèles à leur consignes, « Nous travaillons, nous produisons, nous décidons ! » ont entamé une nouvelle action Robin des Bois, cette fois-ci en direction du siège national de la CFDT qui avait déjà été, vendredi, le théâtre d’une manifestation festive conduite par la Coordination RATP-SNCF.

« Pas d’électricité, pas de collaboration » : c’est, en substance, le message transmis par les différentes sections CGT de l’énergie (Paris, 93, 78, Ouest Île-de-France, 91, 94, 95 et 77) qui se solidarisent de l’action, à l’adresse de Laurent Berger mais, également, de Philippe Martinez. Au niveau de l’énergie francilienne, de nouveaux rendez-vous circulent, pour les prochains jours, avec une grosse date, le 24.

En attendant, l’action coup-de-poing aura eu le mérite de faire « la lumière » sur le soutien que les grévistes ont les uns vis-à-vis des autres. Après la plainte pour soi-disant « crachat », Berger va-t-il porter plainte pour « ampoule qui s’allume pas ? »




Mots-clés

Coordination RATP-SNCF   /    Laurent Berger   /    Philippe Martinez   /    CFDT   /    CGT   /    Notre classe