^

Politique

Grève nationale

La Halle : grève nationale contre les fermetures massives

Les salariés de la Halle ont fait une grève nationale ce samedi en réponse a leur direction, le Groupe Vivarte, qui décide de se séparer de l’ensemble de 830 boutiques suite à la crise sanitaire, laissant l’avenir des salariés dans l’incertitude.

lundi 22 juin

Le Groupe Vivarte, la direction de La Halle, a décidé de faire recours au redressement judiciaire de cette chaîne, à cause de la perte d’argent qu’a impliqué sa fermeture pendant les deux mois de confinement impliquant fermeture les 830 magasins répartis partout en France.

C’est suite au comité social et economique d’informations du jeudi 11 juin que les salariés apprennent que La Halle a recu vingt-cinq offres de reprise dont Carrefour, Lidl et Beaumanoir. Cependant, la loi n’oblige pas aux entreprises de l’alimentaire à reprendre le personnel des magasin de la Halle, ce qui inquiète les salariés. La plus promettante des offres reste celle du groupe Beaumanoir dont le dossier inclurait des salariés des entrepôts logistiques de la Halle. Cette annonce qui a bien rejoui Patrick Puy, président du groupe Vivarte, ne tranquilise pas pour autant les salariés car si on compte toute les offres, 4 036 emplois seraient - dans le meilleurs des cas- préservés sur 5 809 travailleurs au total, dont la majorité des femmes (85%). Néanmoins, ces chiffres restent optimistes et « très hypothétiques » selon les élus du personnel CFDT et CFTC, cette « mascarade de réunion » n’a pas informé le nombre exact de salariés repris. Les salariés croisent donc les doigts pour ne pas recevoir la lettre de licenciement le mois de juillet.

Avec un gouvernement qui tourne le dos à ces travailleurs, l’intersyndicale fait un appel à la grève nationale des travailleurs de La Halle, soumis à l’incertitude de leur sort. La grève ce fait partout en France, avec une manifestation de 600 personnes à Châteauroux dans l’Indre contre menace de licenciement de près de 500 personnes.
Ainsi, les salariés profitent de cette mobilisation pour se faire entendre : « Nous ne savons pas ce que nous allons devenir, nous n’avons aucune information, aujourd’hui notre greve c’est pour que notre direction se rende compte que l’argent c’est nous la base, qui faisons remonter au groupe, nous demandons du respect », dénonce un salarié de La Halle Vesoul.

Une autre salariée dénonce le fait que le Groupe Vivarte a usé de leurs compétences psychologiquement et physiquement :

Malheureusement, La Halle n’est pas un cas à part, les entreprises avec le début de la « nouvelle normalité » commencent peu à peu avec les licenciements massifs, dont le gouvernement est complice, laissant les salariés à leur sort.




Mots-clés

Grève   /    Licenciement(s)   /    Politique