^

Politique

Surenchère réactionnaire

La PMA c’est le nazisme, le scandaleux point godwin de Laurent Wauquiez 

Dans un contexte de séduction de l’électorat du Rassemblement National, Wauquiez sort ses plus grands atouts : une punchline peu claire où il compare la PMA à la politique eugéniste des nazis.

lundi 19 novembre 2018

 « Tout ceci a un nom, c’est l’eugénisme. Tout ceci a été fait par un régime, c’est le nazisme » 

Devant le collectif Sens commun - collectif issu de la série de la Manif Pour Tous et qui a par la suite rejoint l’UMP -, Wauquiez s’est risqué à une démonstration particulièrement scandaleuse. Il prétend ainsi expliquer que l’extension du droit à la PMA découlerait d’une forme d’ « eugénisme », doctrine réactionnaire en vogue au début du 20e siècle qui soutenait qu’il était possible et souhaitable d’ « améliorer l’espèce humaine » par la sélection génétique des caractères physiques ou mentaux à transmettre. N’ayant peur de rien, Wauquiez s’indigne : « le régime politique à avoir mis en application cette doctrine c’est le nazisme ! ». Il n’en fallait pas moins à son auditoire, les militants de la droite la plus conservatrice, pour applaudir fermement ce parallèle entre la pratique de la PMA et la politique génocidaire du régime nazi.

Dans un tweet suivant les premières critiques de ces déclarations, Laurent se justifie : 
« En rappelant l’horreur de l’eugénisme et du nazisme, j’ai voulu rappeler les leçons de l’Histoire. »

Au nom de la pureté raciale, les nazis ont stérilisé quelques 400 000 personnes. Pour les mêmes raisons, près de 300 000 enfants et adultes, handicapés mentaux ou physiques ont été « euthanasiés », c’est-à-dire assassinés par gaz, sous-nutrition ou médicamentation. Voici les faits historiques auxquels Wauquiez ose faire référence. Quel est au juste le rapport avec l’extension du droit à la PMA ? 

« L’enfant n’est pas un droit mais un devoir »

Des leçons de l’histoire, Wauquiez ne nous apprendra rien. L’aspiration au droit à la PMA recouvre le désir de parentalité d’une partie des individus qui en sont aujourd’hui privés - ici les femmes célibataires ou homosexuelles. En déclarant qu’avoir un enfant c’est avant tout un devoir envers la société qui doit concentrer tous les efforts de la famille, il se fait le défenseur de la famille patriarcale, qui selon lui serait menacée. Cette conception patriarcale et bourgeoise de la famille voudrait que celle-ci soit uniquement composée d’un couple hétérosexuel dont le but principal serait la reproduction. 

Dans un contexte où les derniers sondages donnent le Rassemblement National en première position aux élections européennes-> http://www.revolutionpermanente.fr/Europeennes-Le-Pen-devance-Macron-dans-les-sondages], le chef des Républicains, à droite toute, tente de séduire cet électorat. 

Pour autant, il ne s’agit pas non plus de croire à l’image « progressiste » qu’essaie de se donner le gouvernement Macron avec cette extension du droit à la PMA. Si le Président tente de se saisir de cette revendication importante pour tenter de combattre son impopularité, personne n’est dupe et n’oublie la politique réactionnaire qui, de la persécution des migrants aux contre-réformes du travail, des retraites ou de l’assurance-chômage, fait de Macron un ennemi des exploités et des opprimés, à commencer par les femmes et les personnes LGBT.

Crédit photo : AFP




Mots-clés

Laurent Wauquiez   /    PMA   /    Les Républicains   /    Politique