^

Du Pain et des Roses

PMA gratuite pour tou.te.s !

La PMA (encore) adoptée par l’Assemblée mais toujours loin d’être effective

Le projet de loi bioéthique autorisant la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules vient d’être adopté mercredi par l’Assemblée nationale. Il ne cesse toutefois pas de faire des aller-retours entre le Sénat et l’Assemblée depuis déjà longtemps, alors qu’il était une importante promesse de la campagne d’Emmanuel Macron de 2017. Après avoir déjà été vidé de ses amendements les plus progressistes, le projet doit encore être adopté par le Sénat puis adopté une nouvelle fois par l’Assemblée nationale.

jeudi 10 juin

À l’approche des échéances électorales que sont les régionales, et dès l’année prochaine, les élections présidentielles, LREM semble déterminée à renouer avec quelques éléments progressistes de son projet néolibéral, en particulier concernant les personnes LGBT. L’ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples lesbiens était une mesure très attendue en la matière, mais la majorité macronienne, et avant elle la majorité socialiste, avaient déjà fait plusieurs mouvements de recul importants sur la réforme après l’avoir annoncée.

Mercredi s’est tenu, pendant le vote de la loi, un rassemblement devant l’Assemblée nationale organisé par le NPA, Solidaires éducations, fièrEs, Diviines, Gras Politique et Acceptess-T en vue d’appuyer le projet de loi bioéthique et de revendiquer des avancées supplémentaires, afin de garantir une PMA gratuite et ouverte à toutes et à tous. En effet, le projet de loi tel qu’adopté a déjà enregistré de nombreux reculs, rejetant par exemple les amendements disposant le remboursement à 100 % de la procédure, son ouverture aux personnes trans, aux personnes ayant un IMC supérieur à 30, la liberté d’appariement ou non des gamètes (don de gamète d’une personne ayant ou non des caractéristiques physiques similaires au parent d’intention), et l’interdiction des réassignations sexuelles forcées sur les enfants intersexes.

Les prises de parole pendant le rassemblement ont mis en lumière d’autres faiblesses du projet de loi : le projet tel qu’adopté, laisse encore de côté les personnes grosses, les personnes racisées susceptibles d’avoir plus de difficultés à trouver des donneurs conformément à l’appariement obligatoire, les personnes transgenres, les personnes intersexes ; mais aussi des femmes seules ou des couples de femmes attendant depuis déjà plusieurs années une ouverture de la PMA en France sans cesse repoussée qui n’ont pas pu organiser leur projet parental à l’étranger, compte tenu de la frilosité des gouvernements successifs en France.

Il s’agit aussi d’une PMA de classe, sans remboursement à 100 % pour toutes les PMA indépendamment d’une infertilité médicalement constatée. Il nous faut exiger ce remboursement total pour toutes et tous, lancer des campagnes d’information et d’incitation au don de gamètes, informer effectivement les personnes trans sur les possibilités de conservation de leurs gamètes, garantir un remboursement effectif de la PMA pour les personnes grosses qui sont actuellement exclues des parcours publics et contraintes de débourser des milliers d’euros pour une PMA, et ce même en cas d’infertilité médicalement constatée.

Fonder une famille doit être un droit égal pour tout le monde sans distinction d’orientation sexuelle, de forme de famille, d’identité de genre ou de caractéristiques physiques. Il s’agit ici de mettre fin à des politiques discriminatoires et profondément réactionnaires dans l’accès à la PMA qui durent depuis les années 90, de cesser d’infantiliser les femmes qui vivent sans homme et de tirer les conséquences de la fin des stérilisations obligatoires des personnes trans en admettant la transparentalité. La lâcheté de LREM face à ses éléments les plus réactionnaires et plus largement sa complaisance vis-à-vis de la droite ne seront pas oubliées par toutes les personnes dont les vies seront durablement impactées par un projet parental retardé indéfiniment par les gouvernements passés et présents, qui ont fait des promesses auxquelles ils n’ont pas donné suite. Les personnes LGBTI n’ont rien à attendre de ce gouvernement qui ne s’empare des questions les concernant que pour pinkwasher son bilan à quelques mois des présidentielles.




Mots-clés

LGBT   /    PMA   /    LREM   /    Du Pain et des Roses