^

Du Pain et des Roses

Mon corps, mon choix

La Suisse vote l’interdiction du voile intégral à l’issue d’une vaste campagne islamophobe

A l’issue d’un referendum, la Suisse interdit la dissimulation du visage dans l’espace public. Le vote était à l’initiative de l’extrême droite et visait les rares femmes portant le niqab dans le pays. Une mesure islamophobe,s'attaquant en premier lieu aux femmes musulmanes sous des prétextes féministes, qui vient remettre en cause le droit des femmes à s'habiller comme elles le veulent.

mardi 9 mars

Crédits photo : Fabrice COFFRINI/AFP

Cette mesure bannissant le voile intégral existe déjà en France, en Autriche, en Bulgarie, en Belgique et au Danemark. En Suisse, le texte a été proposé par le parti populiste d’extrême droite UDC. Il a été soutenu par certaines féministes et une partie des électeurs de la gauche.

Le parti à l’origine du texte, l’UDC, est classé comme le plus à droite en Suisse. Il est connu pour ses positions anti-immigration, ses politiques en faveur de la sauvegarde de la famille traditionnelle, et pour la réduction du poids de l’État. Il a à plusieurs reprises été accusé de xénophobie, et d’islamophobie.

Une mesure visant la population musulmane

Le texte n’évoque pas le terme de burqa ou de niqab (vêtement couvrant l’entièreté du corps à l’exception d’une fente pour les yeux). Toutefois, il est évident que ce sont ces vêtements qui sont visés. Le président de l’UDC Suisse, Marco Chiesa a déclaré sur la chaîne Blick.tv : "Nous nous réjouissons. Nous ne voulons pas qu’il y ait un islam radical dans notre pays". De même, les affiches de campagnes utilisaient des slogans comme « stopper l’islam radical » ou « stopper l’extrémisme » et montraient des femmes en niqab.

Un texte raciste et sexiste

Plusieurs organisations ont dénoncé l’islamophobie du texte ainsi que son sexisme. C’est le cas du collectif de féministes musulmanes « les foulards violets ». La porte parole du collectif, Ines El-Shikh, a déclaré à l’AFP : « En plus d’être inutile, ce texte est raciste et sexiste. Nous pensons qu’en 2021, en tant que féministes, il n’est pas acceptable que la Constitution suisse ait un article qui prescrive ou interdise une tenue aux femmes quelle qu’elle soit ».

De même la responsable des droits des femmes à Amnesty International Suisse, Cyrielle Huguenot, estime que « l’interdiction du voile intégral n’est pas une mesure visant la libération des femmes. Il s’agit au contraire d’une dangereuse politique symbolique qui viole la liberté d’expression et de religion".

Cette mesure qui ne cache même pas son islamophobie s’attaque donc directement aux femmes, et en particulier aux femmes musulmanes. Or, ce n’est pas à l’État de dire aux femmes comment elles doivent s’habiller. La stigmatisation et l’infantilisation des femmes ne peuvent en aucune manière être considérées comme un acte féministe.

Face à l’offensive islamophobe qui se répand en Europe, il est plus que nécessaire de revendiquer un féminisme antiraciste et anti-impérialiste. Les femmes doivent avoir le droit de s’habiller comme elles le veulent et l’instrumentalisation du féminisme à des fins islamophobes doit cesser.




Mots-clés

Voile   /    sexisme   /    Islamophobie   /    Du Pain et des Roses