^

Du Pain et des Roses

Féminicide à Poitiers

La liste des féminicides se rallonge tragiquement : à Maillé (86), encore une femme assassinée

Dans la nuit de mardi à mercredi, à Maillé (86), une femme a été assassinée d'un coup de fusil, chez elle. Séparée depuis quelques mois de son ancien compagnon, déjà condamné pour des faits de violence sur une de ses compagnes, son nom s'ajoute à la terrible liste des féminicides depuis le début de l’année 2019.

jeudi 29 août

Sarah avait 39 ans et était mère de trois enfants. Elle venait de se séparer de son ancien compagnon, une séparation accompagnée de violences et de menaces. À plusieurs reprises, elle avait d’ailleurs porté plainte mais sans être prise au sérieux ni protégée. Ainsi, dans la matinée de jeudi, cette mère de trois enfants a été « vraisemblablement tuée au fusil », selon les propos du procureur, très probablement par son ex-compagnon selon un compte twitter qui recense les féminicides.

Les cas se répètent, les noms des victimes de féminicides s’ajoutent sur cette liste invraisemblable depuis le début de l’année, et le gouvernement fait encore ici la démonstration de son indifférence en la matière, en confiant la question à Marlène Schiappa, clown du cirque dirigé par le duo Philippe - Macron.

Mais les véritables coupables sont à chercher du côté de cette société qui fabrique de la violence et de l’aliénation, qui fonctionne elle-même en exerçant une violence diffuse, qui met les femmes en situation de précarité et qui ajoute la violence symbolique de ne pas prendre leur parole au sérieux. Les coupables sont du côté de ce gouvernement et des institutions qui ont neutralisé la radicalité des luttes féministes, pour les accommoder au capitalisme de marché, et en faire un argument marketing, sur le modèle de ce que le capitalisme appelle la "diversité" ou "l’écologie bon teint."

Ce n’est qu’en nous réappropriant ces luttes sociales, en montrant comment la logique du marché et le capitalisme dans son ensemble sont des facteurs de dégradation globale de nos vies, et en nous opposant aux solutions néo-paternalistes du cirque macronien et de ses managers, que cette arithmétique irrationnelle des féminicides pourra enfin s’arrêter.




Mots-clés

patriarcat   /    Féminicide   /    Féminisme    /    Du Pain et des Roses   /    Du Pain et des Roses