^

Monde

Israël : le gouvernement intensifie la répression

La police israélienne boucle le quartier palestinien de Jérusalem-Est

Nina Kirmizi et Frederic Apoyo L’escalade de tension se poursuit entre Israël et Palestiniens. En représailles des attaques perpétuées au couteau et par balle contre des Israéliens ce mardi 13 octobre, les autorités ont décidé de boucler le quartier palestinien de Jérusalem-Est afin d’empêcher le passage de la population palestinienne.

mercredi 14 octobre 2015

Dans la nuit de mardi à mercredi, des barrages s’installent dans Jérusalem-Est et un couvre-feu est imposé ; une mesure exceptionnelle qui vise 300.000 habitants, soit 37% de la population de la ville sainte. La police contrôle chaque voiture et chaque passant, renforçant davantage l’étau autour de la population palestinienne. Dans un contexte d’intensification de la politique coloniale israélienne, matérialisée par un recrudescence des bombardements en territoire palestinien, le gouvernement de Netanyahou justifie le cloisonnement des populations arabes à Jérusalem par l’augmentation des attaques au couteau en territoire israélien. En parallèle, des affrontements entre soldats du Tsahal et Palestiniens armés de pierres ont eu lieu en Cisjordanie ainsi qu’à Gaza, où les Palestiniens étaient appelés à manifester pour une « journée de colère ». A Jérusalem, hier, les travailleurs arabes avaient également appelé à une grève générale de solidarité.

Cet été, la mort d’un bébé de six mois dans un incendie meurtrier provoqué par des colons israéliens avait fait état de cette violence quotidienne, ainsi que des méthodes fascisantes des colons pour arriver à leurs fins d’expulsion, voire d’extermination, des Palestiniens en Cisjordanie. L’interventionnisme sur le terrain de l’état sioniste n’a, depuis, qu’été crescendo, amenant aux prémices d’une troisième intifada qui semble chaque jour plus inévitable que la veille. Le vent de révolte au sein de la jeunesse palestinienne qui a, par le passé, joué le rôle de déclencheur des résistances à l’agression coloniale tend à confirmer cette hypothèse.

Alors que les agressions de l’armée israélienne sont quotidiennes dans les territoires palestiniens et que l’opinion publique est encore sous le choc des images de la jeune étudiante palestienne exécutée par des soldats israéliens, Israël se focalise sur les récentes agressions au couteau pour faire monter la tension et se donner les coudées franches pour poursuivre l’escalade. La politique d’apartheid exercée actuellement sur les populations arabes de Jérusalem-est poursuit cette logique amenant à une intifada et qui sert, pour Netanyahou et son état major, à légitimer les bombardements sur Gaza et la Cisjordanie au yeux de la communauté internationale. Les effets de plus de 50 ans d’oppression et de répression sont d’autant plus difficiles à mater qu’en face se dresse une population qui n’a plus grand-chose à perdre, mais qui au contraire lutte pour sa survie. Plus que jamais, la solidarité envers la résistance palestinienne à travers le monde est indispensable pour mettre un frein à l’escalade meurtrière de l’Etat colonisateur d’Israël, et pour affirmer le droit à l’autodétermination du peuple palestinien.




Mots-clés

Palestine   /    Monde