^

Politique

Privatisation de la SNCF

La privatisation du rail en marche ? Anasse Kazib sur l’attribution de TER Nice-Marseille à Transdev

Après l’annonce de l’attribution du TER Nice-Marseille par la région PACA à l’entreprise Transdev, Anasse Kazib, syndicaliste SUD rail et candidat à la présidentielle, dénonce l’ouverture à la concurrence, qui risque de menacer les conditions de travail des 244 cheminots transférés au privé.

jeudi 9 septembre

L’annonce de l’attribution de la ligne TER Nice-Marseille par la région PACA à l’entreprise privée Transdev a sonné comme un cri d’alarme pour les travailleurs et travailleuses du rail. Une conséquence directe de la mise en application de la réforme ferroviaire de 2018, qui prévoit l’ouverture à la concurrence, et contre laquelle les cheminotes et les cheminots s’étaient battus à l’époque.

Une première attaque pour les 244 cheminot.e.s qui vont être transféré.e.s au privé et qui craignent de voir leurs conditions de travail se dégrader à l’image de celles des salarié.e.s de Transdev bus dans la grande couronne.

Dans une vidéo Anasse Kazib, syndicaliste SUD rail, et candidat à la présidentielle tire le bilan de la stratégie mise en place contre la réforme ferroviaire en 2018, contre laquelle il s’est battu, et incite les travailleurs et travailleuses de la région PACA à rentrer en bataille à l’image des grèves qui commencent à fleurir dans différents dépôts de bus Transdev de la grande couronne.




Mots-clés

#Anasse2022   /    Anasse Kazib   /    Privatisation   /    SNCF   /    Politique