^

Notre classe

Répression à Biocoop : soyons nombreux pour soutenir Laeticia et Sébastien cet après-midi

Laetitia et Sébastien, deux grévistes de Biocoop - Le Retour à la Terre, en lutte depuis trois mois pour des conditions de travail dignes sont convoqués jeudi 8 octobre en entretien préalable à licenciement. Soyons nombreux pour les soutenir !

mercredi 7 octobre

Cela fait maintenant trois mois que la lutte s’est lancée dans les magasins Biocoop - Le Retour à la Terre à Paris. En effet à la sortie du confinement, après des mois de travail plus intensif encore qu’à la normale pour les salariés, la direction a décidé d’ouvrir un magasin le dimanche et de vendre les deux derniers magasins. Le combat s’est alors lancé contre cette ouverture le dimanche, et pour des revalorisations de salaire, l’admission des ruptures conventionnelles et deux jours consécutifs de repos hebdomadaire.

Après plusieurs piquets de grève devant les magasins, la direction, mise sous pression, a décidé de contre-attaquer. Elle a donc choisi la répression : les avertissements se sont multipliés dans le magasin, pour des prétextes parfois vieux de plusieurs mois, puis par des menaces de plaintes pour diffamation et enfin des menaces de licenciements.

La semaine dernière, Malek était déjà convoqué en entretien préalable à licenciement. Des dizaines de personnes -collègues et soutiens- se sont retrouvés pour l’accompagner, et c’est sous les chants de « Malek on est là » ou encore « Malek aux fromages et pas au chômage » qu’il est rentré pour son entretien.

Cette semaine, ce sont deux autres grévistes de la première heure qui sont convoqués : Laetitia et Sébastien. Engagés dans lutte pour plus de respect et de meilleures conditions de travail, Laetitia dénonçait il y a quelques semaines l’existence d’une attitude sexiste au sein de l’entreprise qui pourtant ne se lasse pas de mettre en avant une image prétendument sociale et solidaire. Comme le pointe le communiqué de soutien du collectif Du Pain et Des Roses : « Dès l’entretien d’embauche on lui a fait comprendre qu’engager une mère célibataire est un cadeau : une pression qui enjoint à ne pas se plaindre et surtout à ne pas demander plus ou mieux ».

Les raisons de leurs convocations ne sont toujours pas connues, et n’avaient par ailleurs jamais été mise en avant, avant la grève.

Soyons nombreux le jeudi 8 octobre à 15h00, au 114 avenue Philippe Augustepour soutenir les grévistes et marquer notre solidarité face à la répression dont il et elle sont victimes !




Mots-clés

Biocoop   /    répression syndicale   /    Grève   /    Répression   /    Notre classe