^

Notre classe

Victoire !

Laser Propreté perd le marché : 1ère victoire pour les grévistes du nettoyage de l’ARS PACA !

Lors d’une soirée de soutien, les travailleurs du nettoyage de l’ARS PACA, ont annoncé samedi une première victoire dans leur lutte. La société LASER propreté, sous-traitante de l’ARS contre lequel sont en grève les salariés depuis bientôt trois mois, va se faire retirer le marché.

lundi 13 juin

Crédits photo : Révolution Permanente Marseille

Une soixantaine de personnes étaient rassemblées dans les locaux du syndicat Solidaires samedi soir avec, à l’honneur de la soirée, les sept travailleurs du nettoyage de l’ARS PACA (Agence Régionale de Santé de Provence-Alpes-Côte d’Azur), en grève depuis plus de deux mois contre leur société LASER propreté et la dégradation de leurs conditions de travail.

Organisée par le NPA, la CNT-SO et Révolution Permanente la soirée avait pour but de partager les différentes expériences de lutte dans le secteur du nettoyage, très nombreuses ces dernières années dans la cité phocéenne. Différentes prises de paroles se sont succédées, marquées en émotion, avec des récits de lutte contre le système de la sous-traitance dans ce secteur qui exploite et opprime particulièrement les travailleurs.

« Sans nous, sans les femmes de chambre, les hôtels, ils ne tournent pas, sans ceux qui nettoient, la société, elle ne tourne pas, et pourtant, on est les travailleuses invisibles ! » s’exclame Sylvie Kimissa travailleuse victorieuse, de la lutte exemplaire de 22 mois de l’hôtel IBIS Batignolles qui était venue spécialement de Paris pour apporter son soutien aux grévistes.

Mais c’est une autre annonce qui a marqué la soirée. Aux côtés des grévistes de l’ARS PACA, Hamid Tazi délégué syndicale CNT-SO, figure de la lutte en cours annonce avec émotion : « L’ARS PACA a rompu le contrat avec le sous-traitant LASER propreté contre qui on se bat depuis des mois. C’est une première victoire, notre lutte a fini par payer ! »

Cela faisait plusieurs semaines que le dialogue avec l’employeur des sept grévistes était rompu. Pire, ce dernier avait choisi de jouer la carte de la répression et de licencier plusieurs salariés pour fautes lourdes (des licenciements actuellement contestés juridiquement par le syndicat CNT-SO). Les salariés espéraient alors que la solution vienne du côté de l’UGAP (Union des Groupements d’Action Publique) qui gère l’attribution des marchés public à des sociétés privées, mais celle-ci était restée muette malgré les annonces de l’ARS PACA, favorable à un changement de sous-traitant.

A partir de maintenant, ce sera désormais l’ARS qui gérera directement le marché, et elle a annoncé vouloir trouver un sous-traitant qui respecte les conditions de travail initial des travailleurs du nettoyage de son site qui pour certaines travaille depuis plus de 20 ans là-bas.

Pour autant, les grévistes de l’ARS ne démordent pas : « Il va falloir attendre 3 mois, il y a trois mois de préavis pour la nomination d’une autre entreprise sur le marché. On va continuer la grève jusqu’au bout pour être certains de l’obtention de nos revendications ! ». Rassurés, mais toujours déterminés à continuer le combat que ce soit par la grève ou sur le terrain judiciaire pour contester les licenciements, les grévistes ont exprimer leurs volontés de continuer à militer et à soutenir les différentes luttes même après leur victoire. « On va continuer à se battre contre ce système, pour qu’on ai plus à se tuer au travail ! » conclut Hamid Tazi. La soirée s’est finie par un repas dont toutes les recettes ont été versées à la caisse de grève de l’ARS pour leur permettre de tenir.

Une certitude persiste. Si le retrait du marché de LASER propreté est un point important pour le rapport de force en faveur des grévistes, cette grève contre l’augmentation de charge de travail sans augmentation de salaire doit aller jusqu’au bout pour ne pas accepter un seul recul.

Comme le fait remarquer Sylvie Kimissa dans son intervention : « la lutte contre la sous-traitance est centrale, et les grévistes devrait revendiquer l’internalisation au sein de l’ARS » cela afin de mettre fin à la sous-traitance pour que plus recul de leurs conditions ne leur soit imposé. Afin de permettre les grévistes de l’ARS d’aller jusqu’au bout n’hésitez pas à donner à la caisse de grève.



Mots-clés

Sous-traitance   /    Secteur du nettoyage   /    Grève   /    Marseille   /    Notre classe