^

Monde

Xénophobie

Le Congrès américain débloque 4,6 milliards de dollars pour la répression des migrants

Une enveloppe de 4,6 milliards de dollars a été approuvée par le Sénat puis le Congrès américains. Son but, répondre à la « crise » à la frontière mexicaine, pour renforcer les contrôles, et réprimer les migrants, après plusieurs vagues d'émotion de l'opinion publique suite à des révélations sur le sort qui leur est réservé.

vendredi 28 juin

Jeudi 27 juin, en urgence, le Congrès américain a adopté un budget de 4,6 milliards de dollars pour mettre en place de nouveaux dispositifs à la frontière mexicaine, notamment après les drames qui ont secoué l’opinion publique, dont les deux les plus récents sont d’un côté les révélations sur les conditions de vie inqualifiables de 300 jeunes migrants dans un centre de détention au Texas, de l’autre, le décès d’un homme et de sa fille, au bord du Rio Grande. Cette photo qui a largement été diffusée par les grands médias, a provoqué une vague d’émotion aux États-Unis. Mais si cette histoire a suscité un torrent d’indignation, à chaque instant, depuis des années, de nombreuses personnes continuent de mourir en tentant par tous les moyens de franchir les frontières, à la frontière entre le Mexique et les Etats Unis, en Méditerranée, et dans le monde.

Le texte voté au Congrès, qui avait été approuvé la veille au Sénat, a été salué par Donald Trump, qui a tweeté à son adoption « Excellent travail de tous ! ». Nancy Pelosi, présidente Démo-crate de la Chambre des représentants, a été mise, selon les médias dominants, "sous pression", car elle n’a pas réussi à faire voter les provisions qu’elle voulait rajouter au texte et a dû céder. Celui-ci prévoit ainsi des financements pour gérer dans de meilleures conditions les mineurs, et surtout pour le contrôle de la frontière : « Les agents à la frontière, les juges chargés de l’immigration et les militaires vont être mieux équipés pour renforcer notre frontière, traiter des dossiers d’immigration et enquêter sur les trafiquants d’êtres humains », a réagi Kevin Mc Carthy, chef de la minorité républicaine à la Chambre.

Ainsi, des milliards de dollars, il y en a, pour renforcer les frontières, en construire d’autres, celles qui séparent des familles, lorsque certains traversent, au péril de leurs vies, comme on a pu voir dans les dernières tragédies. Mais si le Congrès américain avance en matière de répression, c’est aussi le cas de l’État mexicain, qui, au début du mois de juin, a annoncé également des mesures drastiques pour empêcher les migrants clandestins et demandeurs d’asile de transiter sur son territoire vers les États-Unis. Ce sont des visages désespérés qui, une fois avoir échappé à des conditions de vie difficiles, parfois à des horreurs telles des guerres, de tous les pays, ont cet ennemi commun, celui, ultra-réactionnaire, raciste, xénophobe, qui garde les frontières, mettant en détention, et souvent en laissant mourir, dans des conditions inhumaines, ces milliers de visages, qui derrière chacune de ces frontières, sont condamnés.

Crédit photo : Raw Story




Mots-clés

Migrants   /    Donald Trump   /    Immigration   /    Monde