^

Politique

Néolibéralisme made in Le Pen

Le Pen candidate des riches : un millionnaire tête de liste RN en Bretagne

Jeudi, Marine Le Pen a annoncé que c'est Florent de Kersauson qui sera la tête de liste RN aux élections régionales en Bretagne. Avec la candidature de ce très riche homme d'affaire déjà condamné pour conflit d'intérêts et lié aux milieux financiers, le RN dévoile de plus en plus ouvertement son visage pro-néolibéral, et confirme qu'il est l'ennemi des travailleurs et des classes populaires.

vendredi 7 mai

Crédits photo : Sébastien SALOM-GOMIS / AFP

Le Rassemblement National, qui axait sa stratégie électorale sur son image antisystème, dévoile de plus en plus son vrai visage de défenseur du néo-libéralisme et des intérêts des puissants.

Il y a quelques jours, les députés RN au parlement européen votaient ainsi contre la levée des brevets sur les vaccins aux côtes de La République En Marche, de Les Républicains, et du Parti socialiste. De même, en février Marine Le Pen signait une tribune où elle affirmait que la dette publique « doit être remboursée », comme une manière de rassurer les milieux financiers et ainsi de rendre "présidentiable".

Dans la même veine, la présidente du RN a récemment présenté un point de son programme pour les jeunes : créer leur entreprise avec des conditions financières préalables... dans la droite lignée de la Start-up Nation de Macron ! Et c’est bien évidemment un programme orienté vers les jeunes les plus riches, comme l’écrit Mediapart : « plus le « jeune » aura du capital, plus il sera aidé par l’État ».

L’homme d’affaire Florent de Kersauson candidat RN aux élections régionales en Bretagne : un nouveau gage du parti d’extrême-droite en faveur du néo-libéralisme

Florent de Kersauson est un homme d’affaire, ancien analyste financier de la Chase Manhattan Bank, puis directeur financier de différentes entreprises, avant de devenir à partir de 2004 président fondateur de Nestadio Capital, une société de gestion des fonds d’investissement. C’est d’ailleurs pour cette activité que de Kersauson a notamment été condamné en septembre dernier pour conflits d’intérêt par la commission des sanctions de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) à « une sanction pécuniaire de 100.000 € ainsi qu’une interdiction d’exercer la profession de gérant ou de dirigeant d’une société de gestion pendant une durée de cinq ans ».

C’est en grande pompe que Marine Le Pen a fièrement annoncé ce jeudi que le frère du navigateur Olivier de Kersauson serait tête de liste aux élections régionales pour le RN dans le Morbihan, en Bretagne. Et pour cause, François de Kersauson est de ceux que la présidente du parti d’extrême-droite a arraché à l’électorat de la droite traditionnelle. Celui-ci affirme en effet avoir voté pendant quarante ans pour Les Républicains avant de rejoindre le RN par « dégoût ». Une prise de guerre qui présente plusieurs attraits pour le RN. D’abord le parti est très endetté et la nouvelle tête de liste qui a emmené Marine Le Pen en ballade maritime sur un de ses bateau s’est également dit être prêt à « aider financièrement ». Ensuite, il donne au RN le cachet d’un secteur de la bourgeoisie française intégrée au secteur de la finance et pro-réformes néo-libérales de manière plus assumée.

Cette nouvelle affaire montre le vrai visage du RN : un parti bourgeois prêt à défendre l’ordre néo-libéral, à faire payer la crise à la jeunesse, aux travailleurs et aux classe populaires. A rebours de toute logique électoraliste pour combattre l’extrême-droite avec ceux-là même qui hier et aujourd’hui lui ont déroulé le tapis rouge, c’est par nos lutte et par l’organisation de notre classe qu’il s’agit de combattre la misère et le désarroi dont l’extrême-droite profite pour propager ses idées nauséabondes au sein de notre camp social et détourner la colère à des fins racistes, sexistes et anti-sociales.




Mots-clés

Rassemblement National   /    Marine Le Pen   /    FN   /    Extrême-droite   /    Politique