^

Politique

Un FN pourri comme les autres !

Le Pen était bien au courant de l’emploi fictif de Gaël Nofri dès 2012

Mediapart a publié des documents exclusifs attestant de la version de Gaël Nofri, au centre de l’affaire de son propre emploi fictif, en qualité d'assistant parlementaire européen. Marine Le Pen était bel et bien au courant, ainsi que Louis Alliot, et ce dès mai 2012. Frédéric Apoyo

jeudi 9 mars 2017

 Ce sont des documents accablants pour Marine Le Pen. Mediapart a en effet révélé un ensemble de mails échangés entre Gaël Nofri, la présidence du parti et Louis Alliot, vice-président du FN. On y trouve des pièces qui confirment les accusations de l’ex-conseiller de Marine Le Pen comme étant exactes.
 C’est d’abord auprès de la numéro 1 du parti que Gaël Nofri s’est manifesté pour exprimer son mécontentement. Il se plaignait en effet de ne pas avoir reçu ses fiches de salaires et que son contrat était caduque.


 C’est ensuite un mail à destination de Louis Alliot qui a été envoyé, au mois d’août 2012, pour faire état d’un « montage douteux » par rapport à un poste, fictif, d’assistant parlementaire européens au côté du patriarche de la dynastie Le Pen.


 Et ce n’est pas le pire, puisqu’un mail envoyé par Nicolas Crochet à Louis Alliot et à Marine Le Pen (en copie cachée) laisse entendre que la présidente du FN a participé activement au montage avec, dès juillet 2012, des pressions pour que Gaël Nofri signe son contrat chez Amboise Audit. Ou pour le dire autrement, que l’opération était bien ficelée par les principaux pontes du FN.
Autant dire qu’en pleine campagne électorale, Marine Le Pen se retrouve toujours un peu plus dans l’œil du cyclone bien que dans la catégorie « emploi fictif » François Fillon fait figure de leader incontesté. Avec les affaires qui pleuvent sur le parti frontiste, c’est le masque de la prétendue « formation anti-système » aux mains propres qui tombe. Un parti au service des intérêts des dominants (comme en atteste le programme « social » de Marine Le Pen) et corrompu jusqu’à l’os. Voilà ce qu’est le FN.




Mots-clés

Marine Le Pen   /    corruption   /    Présidentielles 2017   /    FN   /    Politique