^

Politique

Tuer du « gauchiste »

Papacito appelle au meurtre des « gauchistes » : soutien aux Insoumis et à tous les militants menacés !

Dans une vidéo, le militant youtubeur d'extrême droite Papacito met en scène la mort par balle d'un « gauchiste » associé à l’électorat de Jean-Luc Mélenchon. Une menace de mort à peine voilée qui vise plus largement l’ensemble des militants de gauche et d’extrême-gauche.

lundi 7 juin

Crédit photo : Capture d’écran de la vidéo

« Le gauchisme est-il pare balles ? » titre la dernière vidéo en ligne du youtubeur d’extrême droite Papacito, connu pour ses ouvrages et vidéos outrancières où il met en scène sur le ton de « l’humour » les thématiques chères à l’ultra-droite : virilisme, guerre civile, clash des civilisations, appel à la patrie, évocation des croisades chrétiennes et autre apologie des dirigeants autoritaires de ce monde (Vladimir Poutine, Bachar Al-Assad ou encore Saddam Hussein). À ses côtés, Code Reinho, un YouTuber pro-arme, ancien militaire dans l’infanterie marine, ouvertement « facho » et se préparant à défendre l’occident chrétien contre « les chances pour la France », autrement dit les musulmans issus de l’immigration. Tous les ingrédients sont réunis pour un cocktail d’extrême droite réactionnaire comme le YouTube patriote en regorge depuis quelques années. Le principal intéressé ne cache d’ailleurs pas lui-même que cette vidéo est « la plus violente que j’ai tourné de ma vie » et que son contenu est « méga-fasciste » et « presque de l’ordre de l’inacceptable ».

Tout au long de sa vidéo, Papacito joue ainsi sur l’ambigüité expliquant n’inciter aucunement à « vous engager à produire de la violence » ou à « imager le fait de tirer sur un gauchiste ». Mais le propos de Papacito et de Code Reinho est transparent : on comprend aisément que les deux youtubeurs d’extrême droite vont mettre en scène leur idéologie viriliste et raciste dans le but de montrer que l’ultra-droite se prépare à la « guerre de civilisation » qu’elle appelle de ses vœux.

La cible de la vidéo ? L’électeur « gauchiste » type de « Jean-Luc Mélenchon » tels qu’ils se le représentent : crasseux, vegan, écolo, faible, lisant Médiapart ou Libé, arborant un insigne du Che et un t-shirt où est inscrit le mot « communiste »... Après avoir décoré ce mannequin en plastique affublé des tous les oripeaux du « gauchisme » (lait de soja, tampax, boulgour et espadrilles...) associé à l’électorat de la France Insoumise, les deux YouTubers mettent en joue et font feu à bout portant avec des fusils de chasse. Le mannequin se disloque, sa tête vole en éclat, puis se voit assener des coups de couteaux. Une mise en scène macabre qui n’est rien moins qu’une tentative d’intimidation contre l’ensemble des militants de gauche et d’extrême-gauche. Quand on sait que l’ultra-droite avait fomenté un attentat visant à assassiner Jean-Luc Mélenchon en 2017, cela ne peut que faire froid dans le dos.

Publiée le samedi 6 juin dernier, soit un jour après la manifestation en hommage à la mort de Clément Méric, jeune militant antifasciste tué il y a 8 ans à Paris par des néonazis appartenant au groupe skinhead Troisième Voie, la vidéo donne directement dans la provocation contre les « gauchistes » qui ont payé de leur vie le combat contre l’extrême droite et ses idées. À l’heure même où les menaces de morts contre des militants et figures publiques se généralisent, a l’image des attaques que Taha Bouhafs, Anasse Kazib, ou encore Nadiya Lazzouni ont reçu, la vidéo apparaît en dernière instance ni plus ni moins que comme une apologie du meurtre des militants du mouvement social.

La suite de la vidéo confirme bien l’intention des deux vidéastes. Papacito explique, entre deux conseils de style militaire et viril où il propose d’orner son équipement d’insigne comme celui de la Phalange espagnole, comment se procurer facilement des armes à feu. Le YouTubeur d’extrême droite conseille à sa communauté de rejoindre les associations de chasseurs pour passer le permis de chasse et ainsi pouvoir détenir des armes chez soi. Là encore, la métaphore de « l’invasion des sangliers » est transparente et l’on comprend facilement qu’il parle de la « guerre de civilisation » que l’ultra-droite agite comme péril imminent en France. Sans ambiguïté, il assène : « c’est vraiment 180 euros [prix d’un fusil] et un quizz qui vous séparent de pouvoir être entendu quand vous avez quelque chose à dire ».

Cette vidéo ultra-violente rappelle à quelle point le contexte est propice à ce que l’extrême-droite se sente pousser des ailes. La menace d’ultra-droite n’est, de fait, pas à minorer. Selon Mediapart, la mouvance comporte environ 1000 membres actifs en France et 2000 sympathisants. Parmi les influences de ces groupes d’ultra-droite on retrouve pêle-mêle aussi bien Zemmour que Papacito. Tous deux sont d’ailleurs amis... Après la tribune des militaires et les manifestations réactionnaires de policiers, la surenchère de ces secteurs réactionnaires continue. Une surenchère à laquelle le gouvernement a largement pavé le chemin ces derniers mois.

Suite à la publication de la vidéo, Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé, en pointant « le terrorisme intellectuel qui précède toujours le terrorisme physique » et en appelant à un large soutien. Alors que la vidéo de Papacito constitue un nouveau symptôme inquiétant de la confiance acquise par l’extrême-droite, une réaction unitaire large est essentielle au cœur de laquelle doit se placer le mouvement ouvrier. Soutien aux Insoumis et à l’ensemble des militants menacés !




Mots-clés

Antifascisme   /    violence d’état   /    Violence   /    Fascisme   /    La France Insoumise   /    mouvement ouvrier   /    Violences policières   /    Front de Gauche   /    Extrême-droite   /    Politique