×

Surenchère raciste

Le gouvernement emboîte le pas de l’extrême-droite dans la récupération raciste de la mort de Lola

Depuis la découverte du corps de Lola, adolescente de 12 ans et la révélation de l’origine de la principale suspecte, l’extrême droite et la droite ont lancé une offensive raciste et instrumentalisent l’affaire. Ce mercredi, le gouvernement par le biais de son porte-parole Olivier Véran, lui a emboité le pas.

Maëva Amir

19 octobre 2022

Facebook Twitter

Crédit photo : AFP

Le drame a eu lieu vendredi dernier, le corps inerte d’une adolescente de 12 ans, Lola, a été retrouvé à Paris dans une malle. Elle aurait été violée et tuée par une femme d’origine algérienne Dahbia B. qui a été mise en examen lundi pour « meurtre » et « viol aggravé ». L’origine de la principale suspecte, qui vit en France depuis 2016 mais faisait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) depuis août dernier, a suffit pour déchaîner une instrumentalisation xénophobe du crime par l’extrême-droite, auquel le gouvernement a emboîté le pas.

Un meurtre sordide récupéré par l’extrême droite et la droite…

Dès dimanche soir, le président du parti d’extrême droite Reconquête, Éric Zemmour s’est empressé dans un tweet de réagir en qualifiant ce meurtre de « francocide ». Ce néologisme qui ne décrit aucune réalité si ce n’est les fantasmes de l’extrême-droite, avait été utilisé une première fois par Zemmour lors de la mort de Samuel Paty. Depuis Zemmour cherche à déverser sa haine des immigrés et profite de ce drame pour exprimer une nouvelle fois ses idées racistes et xénophobes.

Sur Twitter et les réseaux sociaux, Zemmour et Reconquête ! ont mené une véritable campagne d’instrumentalisation raciste allant jusqu’à acheter un nom de domaine « manifpourlola », lancer une pétition pour recueillir des adresses mails et promouvoir un hashtag. Le tout ponctué par un appel à rassemblement à Paris ce jeudi aux côtés de Jordan Bardella, membre du Rassemblement National.

A la suite de ces déclarations, c’est toute la droite et l’extrême droite qui, voulant jouer au plus raciste, ont instrumentalisé cette affaire pour défendre des politiques toujours plus répressives en matière d’immigration. C’est d’abord Marine Le Pen, cheffe de file du Rassemblement National qui s’est exprimée dimanche à l’Assemblée nationale pointant du doigt le supposé laxisme du gouvernement en matière de politique migratoire. « Trop de crimes et de délits sont commis par des immigrés clandestins qu’on n’a pas voulu ou pas su renvoyer chez eux ».

Dans un contexte de course à la présidence du parti, les Républicains se sont eux aussi emparés de l’affaire avec notamment Bruno Retailleau qui assure que « Lola a été victime du laisser-aller migratoire » au micro du torchon d’extrême droite Valeurs Actuelles.

Les effets de ces polémiques se sont fait ressentir dès hier matin, à la faculté de Montpellier Paul Valéry, où on a pu lire aux abords de la fac des tags racistes « Justice pour Lola, mort aux arabes ». Preuve, s’il en faut, que les idées d’extrême droite s’expriment de manière de plus en plus décomplexée grâce à leur banalisation constante.

Particulièrement absente et muette dans la récente phase de grèves pour les salaires, l’extrême droite profite de cet évènement tragique pour ressurgir avec ce qu’elle sait faire de mieux : les polémiques racistes et les attaques contre les immigrés. Plus tôt dans le mois, Zemmour et l’extrême-droite avaient saisi la perche tendue par le gouvernement à travers l’offensive islamophobe sur les « signes religieux ostentatoires à l’école » pour tenter de se remettre aux centres des débats. Ils reviennent aujourd’hui à la charge avec l’instrumentalisation de la mort de la jeune Lola.

… Mais aussi par le gouvernement

Si le gouvernement est pointé du doigt par la droite et l’extrême droite pour ses politiques soi-disant laxiste en matière d’immigration celui-ci n’a pas été en reste dans la surenchère raciste et a emboité le pas à l’extrême-droite, comme il le fait depuis maintenant plusieurs années en reprenant ses thématiques et son vocabulaire.

Dénonçant d’abord hypocritement « l’indécence » de la récupération de l’extrême droite par le biais de Darmanin, le gouvernement s’est rangé aujourd’hui de son côté. En effet, le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran a concédé devoir « faire mieux » concernant l’application des obligations de quitter le territoire (OQTF) et réaffirmé, dans cette lignée, vouloir travailler « d’arrache-pied pour que les expulsions puissent avoir lieu dès lors que les arrêtés sont annoncés ». Rien d’étonnant, car dès qu’il s’agit de taper sur les immigrés et de durcir les politiques migratoires, le gouvernement répond évidemment présent.

En effet, bien loin des fantasmes de la droite et de l’extrême droite, Macron et le gouvernement n’ont pas attendu l’instrumentation de ce meurtre atroce pour mener des politiques racistes et xénophobes. Ces dernières années, le gouvernement a très largement durci les politiques migratoires en France, braconnant sur le terrain de la droite et de l’extrême droite. Une série de lois comme la loi asile immigration ou encore la loi sécurité globale étendent les pouvoirs de la police, ont entériné une véritable chasse aux migrants en complexifiant notamment l’accès au droit d’asile ou en réduisant de moitié l’octroi des visas pour les pays du Maghreb.

Il est quasiment certain que, loin de rendre hommage à Lola, le gouvernement main dans la main avec l’extrême droite, se servira de cette mort tragique pour légitimer son nouveau projet de loi immigration piloté par Darmanin. Ce projet ira encore plus loin dans les attaques contre les immigrés et promet déjà la multiplication des expulsions mais aussi l’accroissement de la répression des sans-papiers. En d’autres termes, main dans la main, gouvernement et extrême droite se préparent à ajouter à l’horreur de ce drame atroce ... un peu plus d’horreur.


Facebook Twitter
Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

Islamophobie : Darmanin veut expulser le président de la mosquée de Pessac pour son soutien à la Palestine

Répression sanglante : la police tue par balle un kanak après la visite de Macron

Répression sanglante : la police tue par balle un kanak après la visite de Macron

Circulaire Moretti : l'Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Circulaire Moretti : l’Etat se prépare à condamner massivement les Kanak

Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »

Survie : « La lutte anticoloniale du peuple kanak est une lutte pour redevenir maître de leur propre destin »


Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d'Etat

Interdiction de Tik Tok : le gouvernement peine à défendre sa répression coloniale devant le Conseil d’Etat

5 mai 1988 : quand l'armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d'Ouvéa

5 mai 1988 : quand l’armée française massacrait les indépendantistes dans la grotte d’Ouvéa


Toulouse. Le 18 mai, une journée solidaire pour exiger un logement pour tous !

Toulouse. Le 18 mai, une journée solidaire pour exiger un logement pour tous !

Kanaky : Des milices mènent des chasses à l'homme contre les Kanak

Kanaky : Des milices mènent des chasses à l’homme contre les Kanak