×

Tous avec les raffineurs !

Le gouvernement menace les grévistes de réquisition : il faut soutenir les raffineurs !

Le gouvernement durcit le ton face aux grèves dans les raffineries et agite la menace de réquisitions. Par cette offensive autoritaire, le gouvernement veut briser cette grève pour les salaires pour éviter qu'elle ne s'étende. Une atteinte claire et grave au droit de grève face à laquelle la solidarité doit être de mise !

Joël Malo

11 octobre 2022

Facebook Twitter

Lundi, après trois semaines de grève, les grévistes ont massivement reconduit le mouvement chez ExxonMobil. Les grévistes sont déterminés à se battre jusqu’au bout pour obtenir les augmentations de salaire qu’ils revendiquent. A Notre-Dame-de-Gravenchon, chez Exxon, la grève a été reconduite à l’unanimité. Chez Total, la mobilisation, historique par sa massivité et qui dure depuis maintenant plus de deux semaines, se poursuit également avec la raffinerie de Normandie, la plus grande de France, toujours à l’arrêt..

Une démonstration que les grévistes ne céderont pas aux injonctions du gouvernement et de Total, qui cherchent à en finir au plus vite avec le mouvement sans répondre aux revendications des grévistes. Derrière leurs discours officiels, les géants pétroliers se montrent en effet inflexibles et ne proposent que des miettes toujours loin de l’inflation, malgré les profits records.

Exxon dit ainsi offrir 6,5% d’augmentation, mais selon la CGT la proposition inclut des primes d’ancienneté et des promotions. La direction ne bouge donc en réalité pas d’un pouce et maintient sa proposition de 5,5 % d’augmentation (en dessous de l’inflation) quand les grévistes revendiquent 7,5 %. Côté Total, on conditionne l’ouverture de négociations à la levée de la grève. Un ultimatum inacceptable qui ne cherche qu’à priver les ouvriers de leur principale force.

Face à la poursuite de la grève, le gouvernement a décidé de durcir le ton. Elisabeth Borne a convoqué en urgence hier soir une réunion de crise du gouvernement à Matignon. Les ministres macronistes en sont sortis avec de nouveaux éléments de com’. Un mensonge d’abord : Exxon aurait négocié et permis de trouver un accord (en réalité seuls la CFDT et le syndicat des cadres, qui ne participent pas à la grève, ont accepté la proposition du patronat), tandis que Total serait prêt à ouvrir des négociations, Bruno Le Maire qualifiant l’ultimatum de la direction de « main tendue ». Ce mensonge permet au gouvernement de menacer directement les grévistes de réquisition et d’utilisation de la force pour briser la grève.

A travers les ministres du gouvernement, ce sont les actionnaires de Total qui parlent : « Le gouvernement appelle à ce que les blocages soient levés sans délai. […] Total a mis sur la table l’ouverture d’un dialogue social. […] Nous appelons donc à lever les blocages » annonce Véran sur RTL ce mardi matin. Et de préciser vouloir « procéder à des réquisitions » et « rouvrir l’accès aux centres de dépôt et aux raffineries, et réquisitionner le personnel adéquat pour permettre à la situation de se normaliser ». Le gouvernement est donc prêt à utiliser tous les moyens pour briser la grève des raffineurs avant qu’elle ne s’étende. La réquisition des grévistes avait notamment été utilisée en 2010, alors que les raffineurs étaient à l’avant-garde de la lutte contre la réforme des retraites de Sarkozy, ce qui avait abouti à la condamnation de la France par l’Organisation Internationale du Travail (OIT) l’année suivante.

Cette menace contre le droit de grève s’appuie sur la campagne de diffamation entamée contre les raffineurs ces derniers jours. La direction de Total a affirmé que le salaire moyen de l’entreprise serait de 5000€ ! Une vieille méthode des patrons et de leurs médias pour décrédibiliser les ouvriers en grève : les prolétaires en lutte seraient en fait des privilégiés, les autres prolétaires devraient se retourner contre eux. Les médias ont évidemment oublié de mentionner que Patrick Pouyanné, le PDG de Total s’est augmenté de 52 % en 2021, pour une rémunération annuelle de 5,9 millions d’euros !

Une campagne qui s’accompagne d’un discours hypocrite de solidarité avec les automobilistes. Les ministres sont en boucle depuis ce matin : « nous sommes du côté des Français », et utilisent la figure des parents qui ne peuvent plus emmener leurs enfants à l’école pour justifier de briser les grèves par la force. Mais personne n’est dupe ! Si le gouvernement, les patrons de la pétrochimie et les médias mettent autant d’effort pour décrédibiliser les raffineurs, insister sur les pénuries et invisibiliser les revendications des grévistes c’est parce qu’ils craignent que cette grève pour les salaires s’étende et servent de signal pour l’ensemble des travailleurs du pays pour entrer à leur tour dans la lutte.

Lire aussi : Comment les médias ont invisibilisé la lutte chez Total et Exxon

Le pétrole pourrait faire tache d’huile : d’ores et déjà ce sont les stations-service du réseau Argedis qui ont rejoint la grève ! Total, Exxon et Macron sont main dans la main pour continuer leurs profits et briser la grève des raffineurs. Soyons tous ensemble pour des augmentations de salaires de 400€ pour toutes et tous, et pour que les salaires suivent la hausse des prix. Si l’État s’en prend aux raffineurs, c’est unis qu’il faut répondre à l’attaque majeure que serait une réquisition des grévistes.

Aujourd’hui des rassemblements ont lieu dans plusieurs raffineries et dépôts, pour soutenir les raffineurs. Il s’agit d’afficher la plus grande solidarité envers leur lutte et de préparer la jonction : pour nos salaires, pour le prix de l’énergie, mais aussi pour faire reculer un gouvernement qui veut nous faire travailler jusqu’à 65 ans. Nous avons la possibilité de régler tous ces problèmes d’un coup, mais il y a urgence, il faut agir maintenant !

Lire aussi : Contre Total et les groupes énergétiques, pourquoi soutenir la grève des raffineurs pour des augmentations de salaire ?


Facebook Twitter
Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Offensive contre Mélenchon : une nouvelle campagne d'intimidation après un tweet

Offensive contre Mélenchon : une nouvelle campagne d’intimidation après un tweet


Rassemblement au Panthéon : l'extrême-droite veut reprendre la rue, il faut opposer une réponse

Rassemblement au Panthéon : l’extrême-droite veut reprendre la rue, il faut opposer une réponse

Loi immigration à l'Assemblée : une offensive d'une brutalité historique contre les étrangers

Loi immigration à l’Assemblée : une offensive d’une brutalité historique contre les étrangers

Communiqué unitaire. À Paris, l'extrême-droite parade, réagissons !

Communiqué unitaire. À Paris, l’extrême-droite parade, réagissons !

Hausse des prix de l'électricité : le mégawattheure va passer de 42 euros à 70 euros d'ici 2026

Hausse des prix de l’électricité : le mégawattheure va passer de 42 euros à 70 euros d’ici 2026

Après la trêve, Israël compte aller au bout du massacre : soyons massifs dans la rue ce samedi !

Après la trêve, Israël compte aller au bout du massacre : soyons massifs dans la rue ce samedi !

Appel de la marche des solidarités : « Contre la loi Darmanin, personne n'est illégal ! »

Appel de la marche des solidarités : « Contre la loi Darmanin, personne n’est illégal ! »