^

Politique

Bon débarras !

Législatives. Castaner, l’éborgneur des gilets jaunes, éliminé

Chistophe Castaner, le patron des députés de la République en Marche et l’éborgneur des gilets jaunes, perd son siège de député dans les Alpes-de-Haute-Provence. Un résultat symptomatique du désaveu de la macronie, dont l’ex ministre de l’Intérieur était l’une des figures de proue.

dimanche 19 juin

Crédit photo : LUDOVIC MARIN / AFP

Tremblement de terre dans la majorité sortante. Le patron des députés de la République en Marche (LREM), ex figure du mouvement présidentiel et rallié de la première heure à Emmanuel Macron, Christophe Castaner, a été battu au second tour des législatives, dimanche 19 juin, dans la 2ème circonscription des Alpes-de-Haute-Provence.

Arrivé en tête d’un cheveu au premier tour après une campagne centrée sur sa proximité avec le chef de l’Etat, Christophe Castaner, a obtenu 48, 51% des voix contre 51,49% pour son concurrent, Léo Walter, insoumis de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES). Comme Richard Ferrand au perchoir, l’ex ministre de l’intérieur, rouage essentiel de la macronie à l’assemblée devra quitter son poste au moment même où la majorité subit une déroute sans précédent dans l’histoire de la Vème République.

Petit plaisir de ces législatives, l’ex ministre de l’Intérieur, éborgneur des gilets jaunes et champion de la répression policière achève donc par une défaite électorale un quinquennat qui l’aura vu, après son passage au ministère de l’Intérieur, devenir l’une des figures les plus détestées de la macronie. Bon débarras !



Mots-clés

Macronisme   /    Christophe Castaner   /    Législatives   /    Emmanuel Macron   /    Politique