^

Politique

Soutien à Taha !

Législatives : Roussel reprend la rhétorique de l’extrême-droite contre Taha Bouhafs

Depuis l'annonce de sa candidature aux législatives, Taha Bouhafs subit une offensive raciste de la droite, de l’extrême-droite et d’une partie de la « gauche ». Ce lundi matin, Fabien Roussel s'y est joint, reprenant la rhétorique d'extrême-droite. Face à l'offensive raciste, soutien à Taha Bouhafs !

lundi 9 mai

Crédits photo : FRANCOIS LO PRESTI - AFP

L’annonce de la candidature de Taha Bouhafs dans la 14ème circonscription du Rhône a donné lieu depuis quelques semaines à une offensive raciste de l’extrême droite et de la droite, mais aussi des militants du Parti Communiste Français et du Printemps Républicain. Une offensive que le président réélu reprend à son compte alors qu’il aurait déclaré que l’annonce de cette candidature serait une « histoire de dingue » qui l’a « abasourdi » d’après le Canard enchaîné.

Lundi 9 mai, c’est le secrétaire du Parti Communiste, Fabien Roussel, qui s’est joint à cette campagne réactionnaire contre Taha Bouhafs. Interrogé sur France 2 sur cette investiture, ce dernier a expliqué : « Je ne comprends pas que LFI puisse présenter quelqu’un qui a été condamné en première instance pour injure raciale ». Une déclaration qui est loin d’être anodine, puisqu’elle reprend l’argumentaire de l’extrême-droite et de la droite, selon lequel le journaliste et militant anti-raciste serait « raciste ».

Celui-ci instrumentalise la condamnation de Taha Bouhafs pour « injure publique » lors d’un procès très politique intenté par la syndicaliste policière d’extrême-droite Linda Kebbab. Au moment des manifestations organisées par le Comité Adama en juin 2020, la policière avait défendu que la police n’était pas raciste, car elle-même n’avait jamais subi de racisme au sein de la police. Taha Bouhafs l’avait alors qualifié d’« arabe de service », dénonçant ainsi le fait que « l’institution policière utilise une personne racisée, Linda Kebbab en l’occurrence, pour discréditer les luttes contre les violences policières tout en croyant se protéger contre les accusations de racisme. »

Une affaire qui avait donné lieu à un procès très politique, où l’avocat d’extrême-droite Thibault de Montbrial, régulièrement interrogé par Valeurs Actuelles, avait dressé un violent réquisitoire contre l’antiracisme et la dénonciation du racisme d’État. Un procès à l’issue duquel la justice avait choisi de défendre la police et de condamner le militant antiraciste, comme le résumait alors ce dernier : « on assiste à une tentative de renversement de la définition du racisme, on essaie de retourner la définition contre les anti-racistes ». Sans surprise, la condamnation a depuis fait le bonheur de l’extrême-droite et de tous ceux qui s’en prennent aux luttes antiracistes…

Si Fabien Roussel n’a pas hésité à la reprendre à son compte ce lundi, c’est à des fins de bataille d’appareils dans le cadre de la bataille de succession qui se mène au sein de la 14ème circonscription du Rhône. Depuis une semaine, à Vénissieux, la maire PCF de la ville, Michèle Picard, a en effet annoncé vouloir maintenir sa candidature en dépit de l’accord national de la NUPES.

Une offensive sur fond de rhétorique raciste qui n’étonne guère quand on se remémore la campagne de Fabien Roussel qui a été marquée par de multiples sorties réactionnaires. Le dirigeant du PCF, qui a participé à la manifestation des syndicats de police le 19 mai 2021 et s’était abstenu sur le vote de la loi séparatisme, a en effet mené une campagne chauvine, multipliant les clins d’œil à l’électorat d’extrême-droite, fustigeant la France Insoumise accusée de s’adresser aux « franges radicalisées des quartiers périphériques », et allant jusqu’à déclarer que les déboutés du droit d’asile avaient « vocation à repartir et être raccompagnés chez eux » sur CNews.

La sortie de Fabien Roussel visant Taha Bouhafs remet en lumière les contradictions de la NUPES. Ce projet d’union de l’ensemble des organisations de la "gauche traditionnelle" réhabilite des organisations ultra-libérales responsables des pires trahisons de notre classe comme le Parti Socialiste, mais remet aussi en selle le Parti Communiste Français qui a participé à de multiples reprises à des gouvernements de gauche, et a fait un tournant très à droite durant la présidentielle de 2022. Face à cette offensive raciste, solidarité avec Taha Bouhafs !



Mots-clés

NUPES   /    Fabien Roussel   /    Taha Bouhafs   /    La France Insoumise   /    PCF   /    Racisme   /    Politique