^

Culture et Sport

Bande Annonce

« Les Petites Mains Invisibles » : un film sur la lutte exemplaire et victorieuse des salariés d’ONET

Fin 2017, au nord de Paris, les agents du nettoyage des gares de la sous-traitante H. Reinier-Onet mènent une lutte exemplaire. En 45 jours de grève, une de plus longues de l’histoire du rail en France, ces femmes et ces hommes ont réussi à arracher la victoire contre deux géants, Onet et la SNCF. Les salariés d’Onet représentent un des secteurs les plus précaires du chemin de fer et qui n’a quasiment pas de tradition de lutte et d’organisation. Comment ont-ils fait pour construire la victoire ? Leur détermination à se battre est sans doute la clé de leur réussite, mais aussi les liens tissés avec des militants révolutionnaires, porteurs d’une culture de la lutte contre le patronat.

mercredi 27 mars

Crédit Photo : Louiz’Art

Les Petites Mains Invisibles, film documentaire, 1h06min.

Réalisé par Révolution Permanente, en partenariat avec Communard.e.s, nous sommes fiers de pouvoir vous présenter le film de la grève des Onet Les Petites Mains Invisibles , que nous avons pensé comme un outil de transmission de l’expérience de lutte de notre classe.

Ce film nous fait revivre ou découvrir les 45 jours d’une lutte acharnée de ces femmes et ces hommes d’origine immigrée, qui « ne sont rien », et qui se sont dressés et transformés en militants et militantes de la grève. « On ne se connaissait pas, et grâce à la lutte, on est devenu une famille » dit Fernande Bagou. Avec Oumou Gueye et Ami Keita, elles ont émergé comme figures de la grève, et nous racontent, tout au long du film, comment cette lutte les a transformées profondément, en leur donnant confiance dans leurs propres forces, et les poussant à lutter pour leur émancipation et à militer aujourd’hui au-delà de leur propre entreprise.

Dans les assemblées générales quotidiennes, les 84 grévistes d’Onet décidaient, jour après jour, à main levée, de la continuité de la grève, ainsi que des actions à mener. Ce protagonisme des grévistes explique l’unité sans faille acquise tout au long de la lutte, et a été à la base de la longévité de l’intersyndicale, qui devait se soumettre aux décisions prises par les grévistes dans ces assemblées.

Un outil a été particulièrement précieux pour permettre de construire la victoire : la caisse de grève, qui, récoltant 80 000 €, a permis de répondre aux besoins des grévistes, assurant ainsi leur disponibilité et leur implication dans la lutte.

Les liens qui ont été tissés entre les grévistes et les cheminots, les étudiants, les collectifs féministes, contre les violences policières, les militants et habitants du territoire, les artistes, etc. ont montré la potentialité de ces alliances, souvent incantées et rarement atteintes avec une telle coordination, ce qui a permis de cimenter la victoire.

Ce film raconte également l’histoire de ces femmes, comme Fernande ou Ami, qui ont été aux avant-postes de cette lutte. L’expérience de ces vraies battantes est un exemple pour toutes les femmes qui cherchent aujourd’hui à relever la tête et à se battre pour leur respect et leur dignité.

A ce titre, des projections-débat sont d’ores et déjà organisées à Toulouse et Montpellier, dont nous transmettons les informations plus bas, et d’autres seront organisées, notamment à Paris en présence des grévistes, dont nous vous donnerons les informations prochainement.

Que la lutte victorieuse des grévistes d’H. Reinier Onet, ces « Petites mains invisibles » devenues bien visibles, porte conseil, force et confiance à leurs frères et sœurs de classe !

Révolution Permanente

Projections déjà programmées :

Toulouse :
Mercredi 27 mars, 18h00, Université Toulouse - Jean Jaurès, Amphi du Gai Savoir.
Jeudi 28 mars, Université de Sciences-Politiques de Toulouse, 17h00, Amphi Jaurès.

Montpellier :
Lundi 22 avril, Café le Dôme, Montpellier, 19h00.




Mots-clés

Onet   /    Féminisme    /    Lutte des classes   /    Histoires de femmes   /    Grève   /    Du Pain et des Roses   /    Culture et Sport