^

Politique

Les raisins de la colère

Les fruits et les légumes ont augmenté de 11 %, les salaires doivent suivre l’inflation !

L’association Familles Rurales a publié une étude alarmante démontrant que cette année, le prix des fruits et légumes a augmenté de 11 % en moyenne, alors même que ce sont des aliments indispensables à une alimentation saine.

vendredi 22 juillet

Crédits photo : AFP

Dans un contexte d’inflation générale qui devrait s’élever à 7 % d’augmentation des prix à la rentrée, de plus en plus de foyers doivent sacrifier certains aliments. [Pour n’en citer que quelques-uns, le prix de la viande surgelée a explosé avec une augmentation de 20,92 %. Mais aussi celui des pâtes (+17 %) et de la moutarde (+13%). Comme le dévoile l’association Familles Rurales, le prix des fruits et légumes n’échappe pas à cette hausse significative avec une moyenne de 11% (8% pour les paniers de fruits et 15% pour les paniers de légumes). Certains produits raflent le plus gros score comme, hors agriculture bio, la pêche (+ 25 %),le poivron (+ 37 %), la tomate grappe (+31 %)ou les haricots verts (+ 21 %).

Selon l’association, « De mai 2012 à mai 2022, les prix des fruits frais ont augmenté de 42 % et ceux des légumes frais de 37 %. ».

Familles Rurales montre qu’un panier de fruits et légumes représente entre 5 et 16 % d’un SMIC net mensuel pour un foyer de quatre personnes.. Dans ce contexte une étude révèle que 69% des foyers se privent de fruits et légumes pour des raisons financières.. Ce sont les plus précaires qui subissent déjà l’augmentation du prix de l’essence et des autres denrées alimentaires, qui devront se priver de fruits et légumes et par là d’une alimentation saine.

Or, la malnutrition, peut avoir des conséquences très graves. Chez l’enfant elle peut produire des retards de croissance, des troubles de l’apprentissage et un affaiblissement du système immunitaire. Un adulte souffrant de malnutrition sera beaucoup plus sujet à la fatigue, à la surcharge pondérale (l’obésité touche un quart de la population européenne) au diabète, aux maladies rénales etc. Selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publié le 3 mai 2022,le surpoids et l’obésité sont à l’origine d’au moins 1,3 million de décès par an dans le monde.

Les personnes précaires sont beaucoup plus exposées à la malnutrition, situation qui va s’aggraver avec l’augmentation des prix des paniers de fruits et légumes. Dans ce contexte, le gouvernement vient d’adopter une loi sur le pouvoir d’achat qui acte la baisse du montant réel des aides sociales et a strictement refusé l’augmentation des salaires. Pour combattre l’inflation, il faut indexer les salaires sur l’inflation ! Nous ne paierons pas la crise !



Mots-clés

Inflation   /    Crise économique   /    Crise sociale   /    Politique