^

Notre classe

Solidarité !

Les grévistes de Geodis diffusent une lettre à la population : « Les gens se reconnaissent dans notre lutte »

Ce jeudi, les grévistes de Geodis Gennevilliers, accompagnés par des militants de Révolution Permanente, ont diffusé une lettre adressée à la population locale. Une occasion d’expliquer aux habitants de la ville la raison de leur combat.

vendredi 4 novembre

Pour soutenir les grévistes de Geodis à Gennevilliers, donnez à la caisse de grève !

Jeudi soir, à l’heure où les habitants de Gennevilliers rentrent du travail, les grévistes de Geodis ont diffusé à la sortie du métro une lettre adressée à la population. Une occasion pour eux d’échanger avec les habitants du quartier : « la majorité des gens se reconnaissent dans notre lutte. Il faut savoir qu’à Gennevilliers, la population est très ouvrière » raconte Laurent, gréviste et délégué syndical CGT, qui était sur place.

C’est ce dont témoigne également Zoé, étudiante à la faculté de Nanterre et militante à Révolution Permanente : « Les habitants réagissaient beaucoup, ça se voit que tout le monde est touché de la même manière par l’inflation. Certains ont témoigné aussi de leur difficulté, comme une mère célibataire qui gagne que 1 100 euros par mois, elle a dit qu’elle viendrait même sur le piquet de grève pour les soutenir ! »

Pour rappel, les salariés de Geodis Gennevilliers sont en grève reconductible depuis le 17 octobre. Ils exigent une augmentation de 150 euros de salaire, un rattrapage de 100 euros pour les plus bas salaires, ainsi qu’une prime vacances de 1 000 euros. C’est notamment lorsqu’ils ont appris que les cadres de l’entreprise s’étaient accordé des primes individuelles allant jusqu’à 300 000 euros que la colère a éclaté, alors même que les salariés touchent aux alentours de 1 300 ou 1 400 euros.

Ainsi, comme dans de nombreuses entreprises, les salariés doivent se serrer la ceinture pendant que le patronat s’en met plein les poches. Une situation qui a en effet parlé aux habitants de la ville : « On a rencontré des travailleurs de la RATP ou encore de la SNCF. Ils nous ont encouragé à aller jusqu’au bout. Eux aussi, ils galèrent comme nous. On vit la même chose et ils étaient choqués par les primes que se sont accordés les membres de la direction » continue Laurent.

Alors qu’ils se préparent à entamer leur quatrième semaine de grève, les grévistes continuent à tenir le piquet devant le dépôt de l’entreprise, au 9 route des mercières . « On est là, même sous la pluie ! On se tient chaud, le moral est bon, et surtout on essaye de se reposer. Il faut qu’on soit en forme car la semaine prochaine le combat continue ! » ajoute-t-il.

Alors que l’hiver arrive, cette grève, si elle est victorieuse, sera un exemple à suivre pour nous tous, alors que l’ensemble des couches populaires continue de subir de plein fouet l’inflation. Pour les soutenir dans leur combat, ils ont mis en place une caisse de grève, car, comme le dit Laurent : « avec 1 400 par mois, c’est très difficile de tenir la grève aussi longtemps ! Il faut du courage, mais il faut aussi remplir le frigo, on a des enfants à nourrir ».

Le lien de la caisse de grève pour les soutenir ici.



Mots-clés

Salaires   /    Inflation   /    Caisse de grève   /    Mobilisation   /    Transport   /    Geodis   /    Grève   /    Notre classe