^

Notre classe

Cinquième jour de grève !

Les grévistes du Bourget reconduisent la grève à l’unanimité

Ce lundi 9 décembre, les grévistes du Bourget se sont réunis en Assemblée Générale et ont reconduit la grève à l'unanimité, avant d'accueillir sur leur lieu de travail d'autres cheminots et grévistes d'autres secteurs autour d'un barbecue convivial.

lundi 9 décembre 2019

Les grévistes du Bourget se sont d’abord réunis en Assemblée générale à 10h ce matin afin de décider de la suite de la grève. Au cinquième jour de grève, des discussions ont émergé concernant la possibilité, voire même la certitude que les directions syndicales trahiront les grévistes en allant négocier avec le gouvernement et en tentant de contenir et d’arrêter la grève le plus rapidement possible. Face à cela, les grévistes répondent de façon radicale : la réforme des retraites n’est ni amendable, ni négociable, et la grève continuera tant qu’ils n’auront pas obtenu son retrait. Face à la potentialité d’une trahison de la part des directions syndicales, ils ont également abordé la nécessité d’une coordination pour tous les sites en grève afin de cimenter la grève à la base, de faire en sorte que la grève appartienne aux grévistes et ainsi de constituer un contre-pouvoir qui puisse constituer une direction alternative à celle des syndicats.

Au-delà de la détermination qui animait les grévistes, l’atmosphère était également pleine de solidarité. Ainsi, le fait d’être syndiqué ou non ou celui d’appartenir à tel syndicat ou à un autre n’avait pas d’importance, le principal étant que les grévistes ressentaient le besoin de se battre tous ensemble.

Ce besoin d’unité s’est aussi exprimé pendant le barbecue qui a eu lieu à partir de 15h et a réuni au Bourget des cheminots d’autres sites tels que Nanterre ou le dépôt du barrage à Saint Denis, mais également des enseignants venus exprimer leur solidarité et leur envie de se battre avec les cheminots.

Par ailleurs, les trois étudiants de Paris 8 qui étaient présents ont été accueillis avec chaleur et bienveillance, montrant bien qu’une convergence entre étudiants et travailleurs est possible et même nécessaire afin de gagner le combat contre Macron et ses contre-réformes.

Une caisse de grève, dont nous mettons ici le lien, a été mise en place afin de soutenir financièrement les grévistes : https://www.lepotcommun.fr/pot/ookjlz4m




Mots-clés

Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe