^

Jeunesse

Fac du Mirail

Les jeunes avec Zemmour recollent la fac du Mirail : Les étudiant.e.s ripostent !

Dimanche soir sur l'université Jean Jaurès (Mirail) à Toulouse, des militants pro-Zemmour ont recollé l'ensemble de la fac, prenant soin de s'afficher en train de repasser les affiches en soutien à la candidature d'Anasse Kazib. Face à cette offensive de l’extrême droite sur un campus très marqué à gauche, les organisations étudiantes ont immédiatement organisé la riposte.

lundi 11 octobre

Dans la nuit du dimanche 10 octobre, une vingtaine de militants de la « génération Z » sont venus coller des affiches d’Eric Zemmour sur le campus du Mirail, une des fac de France connue comme étant marquée à gauche. Soucieux de ne pas se faire remarquer, les militants d’extrême droite ont pris le soin de venir coller leurs affiches sur les horaires où le campus est le plus vide possible. Ils ont cependant tenus à se prendre en photo devant un affichage du Poing levé qui défendait la candidature d’Anasse Kazib, pour le recoller dans la foulée.

Avec Le Poing Levé, nous avons appelé l’ensemble des organisations du Mirail à réagir dès que possible. Dès le lendemain matin,des militant.e.s du Poing Levé, de l’Union des ÉtudiantEs de Toulouse (UET) et de l’Union des Étudiants Communistes (UEC) étaient présents sur le campus pour recoller l’ensemble des affiches et stickers laissés par les militants d’extrême droite. Au delà des organisations, de nombreux étudiants s’arrêtaient sur le chemin de leurs cours pour aider à recoller les affichages, d’autres exprimant leur dégoût d’une telle présence de l’extrême droite sur l’université. A 9 heures du matin déjà, il n’y avait déjà plus aucune trace du passage des militants d’extrême droite.

Plus globalement, cette offensive des jeunes zemourriens, sur une fac ou l’extrême droite n’ose habituellement pas s’aventurer, est un symptôme de la confiance des réactionnaires dans la période actuelle. A l’image de la propagande pro-Zemmour de Cyril Hanounah que dénonçait récemment Anasse Kazib le débat médiatique se retrouve saturé par les idées racistes, sexistes et xénophobes de l’extrême droite.

Une provocation de plus de l’extrême-droite à l’Université du Mirail, quelques jours après l’action du collectif Némésis qui avait recollé les affiches du Poing Levé en soutien à Alpha, étudiant guinéen menacé d’expulsion et mentionné dans leur publication notre camarade Rozenn.

Face à ce climat nauséabond, il est urgent de construire la riposte face à l’extrême droite et à la politique ultra libérale de Macron qui crée le terreau fertile pour les idées réactionnaires. Avec Révolution Permanente, nous portons la candidature d’Anasse Kazib, aux présidentielles. Si nous sommes conscient que la présence d’un ouvrier des quartiers populaires issus de l’immigration dans le débat présidentiel, serait une énorme opportunité pour batailler contre les idées réactionnaires, nous somme cependant bien conscient que l’extrême droite ne se combat pas dans les urnes, mais bien dans la rue.

A petite échelle, c’est ce qui a été fait sur la fac du Mirail avec les organisations étudiantes qui ont rapidement répondu présentes pour riposter. A un niveau plus large, un affrontement conséquent avec l’extrême droite ne peut passer que par une riposte commune de toutes les organisations, celles du mouvement ouvrier, comme celles du mouvement féministe, LGBT, écolo et anti raciste.




Mots-clés

Eric Zemmour   /    Le Poing Levé   /    Mirail   /    Toulouse   /    Extrême-droite   /    Jeunesse