^

Politique

Explosion des inégalités

Les rémunérations des patrons du CAC 40 ont atteint des records en 2018

Mercredi 6 novembre, la société de conseils aux investisseurs Proxinvest annonçait que la rémunération des patrons du CAC40 avait augmenté de 12% en 2018, atteignant en moyenne 5,8 millions : un record depuis la crise de 2008.

vendredi 8 novembre

Ce mercredi 6 novembre, la société de conseil aux investisseurs Proxinvest, dévoilait son dernier rapport dans lequel on apprend que la rémunération des patrons du CAC 40, le principal indice boursier français, a augmenté de 12% par rapport à 2017, qui était déjà une année record depuis la crise de 2008. Désormais, les grands patrons gagnent une rémunération totale moyenne de 5,8 millions d’euros.

Ce nouveau montant global exorbitant représente 277 fois le smic en moyenne (sur une base de 39 heures), alors que le cabinet de conseil aux actionnaires précise que la rémunération socialement acceptable se situe à 240 SMIC, ce qui est déjà exorbitant.

En parallèle, la rémunération des salariés de ces grandes entreprises n’a évidemment pas connu la même hausse. L’écart est abyssal, la rémunération des patrons est trois fois plus rapide que celle des salariés qui ont connu une augmentation de seulement 4,8%.

En réalité, ce bond 12% est essentiellement dû à la progression scandaleuse des rémunérations des patrons de Dassault Systèmes et du groupe de luxe Kering. En effet, Bernard Charles, le directeur général de Dassault aurait perçu 33,1 millions d’euros en 2018 soit une hausse de 307% par rapport à 2008. A la seconde marche du podium on retrouve Pinault, le président-directeur-général de Kéring, qui perçoit une rémunération totale en hausse de 76% par rapport à 2017 soit 17,3 millions d’euros. Ensuite, vient Carlos Ghosn, ancien président et directeur général de Renault qui aurait touché 14,3 millions d’euros. Rappelons de plus qu’il s’agit seulement de leur rémunération en tant que patrons, et que ces hommes gagnent en réalité bien plus grâce à leurs actions et autres business.

Ce constat est désastreux, en s’empiffrant sur le dos des travailleurs, les riches deviennent de plus en plus riches. Alors que les pauvres, les travailleurs sans qui ces patrons ne seraient rien, doivent toujours plus se serrer la ceinture.

Alors que ces patrons s’en mettent plein les poches, et se garantissent un luxueux avenir, les travailleurs sont attaqués sans cesse par de nouvelles réformes comme la réforme des retraites qui risque de plonger dans la précarité des travailleurs qui peinent déjà à vivre dignement.

Crédits photo : AFP




Mots-clés

CAC 40   /    Inégalités   /    Politique