^

Politique

Les urgentistes en grève !

Les urgentistes de Dijon tirent eux aussi la sonnette d’alarme

Aujourd’hui, le service d’urgence du CHU de Dijon vient se rajouter aux 267 services d’urgences déclarés en grèves dans toute la France depuis 10 mois.

vendredi 31 janvier

L’annonce a été faite par la CGT via ce communiqué rédigé par un collectif d’infirmiers et d’aides-soignants :

Comme les autres services d’urgences de France, ils font face aux manques cruels de moyens poussant les soignants à accumuler les heures supplémentaires afin d’allonger le moins possible les délais de prise en charge des patients. Les hospitaliers fatigués, au bord du burn-out, mettent leur vie en danger afin que celle des patients soient saines et sauves. Tout cela entraîne une baisse d’attractivités de ces professions où les hôpitaux peinent alors à recruter.

"Nous entendons bien sûr le cri d’alarme sur des conditions de travail qui sont parfois devenues impossibles, face à des salaires comprimés, avec des rythmes effrénés et face aux difficultés matérielles que vous pouvez rencontrer dans les services", a admis le président du conseil de surveillance du CHU et maire de Dijon (PS) François Rebsamen, lors de cette cérémonie de voeux. Cet ancien ministre du travail signataire d’une loi de réforme sur le dialogue social en 2016 est mal placé pour exprimer sa solidarité.

Les hospitaliers tout comme les pompiers peinent à se faire entendre car ils ne peuvent pas s’arrêter de travailler à cause des assignations. Le collectif inter-urgence et hospitalier ainsi que l’intersyndicale appellent à une grande manifestation unitaire le 14 février à Paris afin que le plus de soignants possible puissent se libérer et s’organiser pour leur montée à Paris. C’est une façon d’être visible par rapport aux autres journées de mobilisation mais il faut que les soignants soient visibles dans toutes les journées de manifestations y compris pour les retraites car non seulement cela portera leur revendication mais en plus la convergence qui se créera entre les différents corps de métier permettra de remettre en question tout le système. Car c’est ce système qui en plus de rendre l’hôpital rentable à tout prix précarise l’ensemble des travailleurs et travailleuses.

Crédits photo : Aurore MESENGE / AFP




Mots-clés

Néolibéralisme   /    Inter-Urgences   /    Urgences   /    Grève   /    Politique