^

Notre classe

CHEMINOTS, USAGERS, MÊME COMBAT POUR LE SERVICE PUBLIC – PARTIE 11

Les victimes collatérales de la réforme du ferroviaire : les salariés de la sous-traitance

Notre série d’articles sur la réforme le montre bien, les effets néfastes de la réforme du ferroviaire s’annoncent pour tous (cheminots et usagers), avec la fermeture de certaines lignes, mais en interne, dans le milieu ferroviaire, des victimes plus spécifiques commencent à apparaître.

lundi 29 juillet

Les cheminots privés de la sous-traitance

Dans les entreprises ferroviaires, beaucoup de cheminots privés travaillent pour les entreprises de sous-traitance, notamment dans le nettoyage des gares et des trains, le gardiennage plus récemment, et encore plus récemment l’accueil en gare et la prise en charge des voyageurs à mobilité réduite.

Concernant le nettoyage notamment, ces salariés, cheminots du privé, ont bien souvent plus d’ancienneté que de nombreux cheminots SNCF car jusqu’à présent, ils avaient toujours travaillé dans un milieu plutôt protégé par une présence syndicale forte et des agents SNCF toujours prêts à les soutenir pour beaucoup d’entre eux. Les syndicats de cheminots, soit les syndiquent directement comme la CFDT (auparavant très active dans ce secteur) ou SUD-Rail (qui est issu de la CFDT), ou sont en lien avec les fédérations concernées.

Des conflits qui bénéficiaient jusqu’à présent de soutiens

La direction SNCF (qui est plutôt la championne des contrats de sous-traitance pourris) était souvent sollicitée et mise sous pression par les syndicats de cheminots pour arranger les conflits. Et sauf certains cas, les sous-traitants préféraient ne pas faire de vagues pour avoir une chance de reconduire le contrat. Même dans des conflits durs comme la grève Onet de la Gare du Nord, la présence cheminote a été primordiale et le soutien des syndicats de cheminots (SUD-Rail en tête) a été décisif pour la victoire.

En général, tous les conflits en milieu ferroviaires, depuis des décennies, reçoivent le soutien des cheminots et des organisations syndicales SNCF, logistique, militant voire financier. Aujourd’hui la transformation forcée de l’entreprise qui impose un conflit ouvert avec les organisations syndicales et polarise les forces militantes sur cette réforme et ses effets, laisse « à découvert » les cheminots privés et les effets commencent déjà à se faire sentir.

Des reprises de contrats qui s’annoncent bien plus dangereuses pour les salariés

Tous les 5 ans (prolongations possibles), les contrats de sous-traitance font l’objet d’appels d’offres, et c’est toujours un moment délicat avec les entreprises entrantes, pour des salariés individuellement quand les avantages acquis sont contestés, ou plus collectivement quand des accords de chantier, des accords d’entreprise, ou même la convention collective est mise en cause.

Sur Saint-Lazare, par exemple, le nouveau prestataire du contrat de gardiennage de la gare St-Lazare, BSL, arrivé en 2018, a décidé de sanctionner les salariés qui ont fait grève à sa reprise du marché en juillet, quand cette entreprise a voulu imposer des avenants et après la bataille du rail. Comment mobiliser pour 2 cheminots privés du gardiennage ? Pour le nettoyage, l’USP a décidé de modifier totalement l’organisation du travail en envoyant ses salariés faire des heures de travail le matin sur un site et le soir à l’autre bout de la région… 2 heures de trajet aller et 2h retour comptées en temps de repos.

Dernièrement, à la gare de Lyon, la direction SNCF a été prise la main dans le sac à communiquer la liste des salariés du gardiennage qu’il était préférable de ne pas reprendre d’après elle, pour la nouvelle entreprise entrante… Car il s’agit également « d’écrémer » les salariés indésirables à chaque appel d’offre dès que cela est possible.

Si certaines conventions collectives prévoient (encore pour l’instant…) une reprise à 100% des salariés ayant au moins 6 mois d’ancienneté sur le chantier, ce n’est pas le cas du code du travail, qui s’applique pour le gardiennage ! Un milieu « sensible » où personne ne veut de trouble-fête militant syndical !

Une histoire récente qui en dit long !

Et pourtant, même avec une présence syndicale renforcée par les syndicats de cheminots, on ne peut pas dire que la sous-traitance SNCF soit un milieu exemplaire. On peut le constater avec un historique rapide sur la région parisienne :

  • En 2003, la société USP Nettoyage est condamnée pour discrimination syndicale contre un délégué SUD-Rail.
  • En juillet 2004, un salarié du nettoyage, de l’USP meurt électrocuté à Magenta (RER E). L’entreprise rapatriera le corps rapidement, et la famille ne portera pas plainte.
  • En 2006, une affaire de viol d’une apprentie par un chef du nettoyage sera portée par l’AVFT (association contre la violence faite aux femmes au travail) et le syndicat SUD-Rail.
  • En 2009, 34 maîtres-chiens sans-papiers sont découverts sur la région de Saint-Lazare, et la SNCF dénoncera le contrat au profit de CHALLANCIN qui créera à cette occasion une entreprise CHALLANCIN Prévention et Sécurité.
  • En février 2015, un salarié de l’USP Nettoyage est victime d’un accident mortel à Saint-Lazare, certainement en sautant d’un train en marche par peur d’être licencié.
  • Cette année, 4 dossiers prud’hommes sont saisis par des salariés de CHALLANCIN Prévention et Sécurité pour travail dissimulé, non-respect de l’accord d’entreprise sur les heures sup, repos de week-end, durée du travail etc… Et l’avocate saisit contre CHALLANCIN et contre la SNCF estimée complice.

Comment tous ces salariés en difficulté pourront-ils demain, en 2020, trouver de l’aide auprès de cheminots éclatés en cinq Sociétés anonymes ? Dans la SNCF de Macron, tous ces cheminots, publics et privés, sont maintenant encore plus exposés et seront aussi les victimes de la casse du statut et de l’entreprise publique SNCF.

👉 Participez à la campagne de Révolution permanente :

N’hésitez à nous envoyer votre propre témoignage, que vous soyez cheminot ou usager, sur les conséquences de la réforme ferroviaire dans vos régions et métiers respectifs pour ce qui est des cheminots : siterevolutionpermanente@gmail.com

Consultez tous les articles et le dossier de la campagne




Mots-clés

Réforme Ferroviaire   /    Challancin   /    Onet   /    Cheminot-e-s   /    SNCF   /    Notre classe