^

Culture et Sport

Chronique football

Ligue 1, le championnat le plus ennuyeux d’Europe ?

Le week-end de football qui vient de s'achever symbolise parfaitement la saison ennuyeuse qu'ont vécue tous les amoureux de la Ligue 1.

lundi 18 mars

Dopé par les investissements colossaux des Qataris, le PSG – vainqueur sans suspens du Clasico – va remporter un sixième titre en sept ans, avec une avance une nouvelle fois record. Cela fait donc plus de sept ans. Alors que le Clasico entre le PSG et l’OM était depuis la fin des années 1980 une « grande affiche » qui s’était imposée dans le paysage du football français, cela fait désormais plus de sept saisons qu’elle est à sens unique. Pour le bonheur des supporters parisiens, mais pas pour celui du suspens. Une série d’invincibilité pour les joueurs de la capitale – qui ont donc une nouvelle fois triomphé de leurs rivaux sans réellement trembler ce dimanche soir (3-1) – qui va donc se poursuivre au moins jusqu’à la saison prochaine. Symbole d’un championnat qui tourne en rond depuis trop longtemps, où même les grands clubs d’hier n’arrivent plus à concurrencer l’ogre parisien.

Il y a bien eu Monaco en 2016-2017 qui a réussi, au terme d’une folle saison totalement inattendue, à « mettre sur pause » cette domination, mais c’était uniquement pour mieux vendre ses meilleurs éléments dès l’été venu, sans aucune ambition sportive de long terme. Ironie du sort, c’est à Paris qu’a atterri le plus beau joyau monégasque de cette saison-là. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si c’est encore Kylian Mbappé, car c’est de lui qu’il s’agit, qui a planté la première banderille contre Marseille, lui qui en est à 8 buts sur ses 6 derniers matches de championnat.

A l’exception donc de cette saison monégasque, le scénario de la Ligue 1 est désormais écrit d’avance, dès le mois d’août et ce n’est pas ce dernier week-end qui viendra contredire cet état de fait. Car avant la victoire parisienne, Lille, l’une des belles surprises de la saison et actuel dauphin, s’était incliné contre le richissime Monaco. Le club du Rocher, méconnaissable jusqu’au début de l’hiver s’est refait une santé en recrutant à tout va lors du mercato hivernal (quasiment une équipe entière !) et semble désormais hors de danger pour la relégation.

Personne et donc pas même la belle surprise lilloise ne semble aujourd’hui capable à moyen terme de remettre un peu de suspens dans un championnat qui en manque cruellement. Les regards se tournent alors vers Lyon, troisième aujourd’hui et seule équipe française à avoir battu le PSG en championnat cette saison. Mais les Rhodaniens sont bien trop irréguliers ces dernières années pour espérer concurrencer Paris sur 38 journées.

Les supporters de foot en France semblent donc condamnés à manger leur pain noir encore quelques années pour ce qui est du suspens et des grandes émotions en championnat. Et ce ne sont pas les parcours européens des équipes françaises qui vont ramener ces émotions. Alors que Rennes a fait de son mieux contre Arsenal, toutes les autres équipes engagées en Europe cette saison ressortent sur un constat d’échec, plus ou moins grand selon les cas. Et s’il a l’excitation de la Ligue 1, le PSG ne parvient toujours pas à passer le cap en Ligue des Champions, en témoigne sa récente élimination contre Manchester United.

Tout juste pourra-t-on se consoler en constatant qu’à l’étranger aussi depuis plusieurs années, beaucoup de championnats sont pliés bien avant la fin. Qui pourra désormais empêcher la Juve ou le Barça de remporter le titre ? Combien de temps cela faisait-il que le Bayern Munich n’avait pas rencontré un peu d’adversité en Allemagne ? Manchester City parviendra-t-il à imposer une telle domination en Angleterre, championnat réputé « le plus compétitif du monde » ? La domination de quelques cadors européens sur leurs championnats nationaux n’a certainement jamais été aussi forte et insupportable pour tous ceux et celles qui aiment ce beau sport...




Mots-clés

football   /    Culture et Sport