×

Marche ou crève

Lille. Un lycéen meurt pendant le bac, la direction impose aux élèves de continuer l’épreuve

En pleine épreuve du baccalauréat, à Lille, un lycéen a fait une crise cardiaque. Alors que le jeune homme avait perdu conscience, les 70 autres candidats présents dans la salle se sont vus intimés de continuer l’épreuve, avant que la direction recule et ne la reporte. Avec l'institution scolaire made in Macron-Ndiaye, c’est littéralement marche ou crève pour la jeunesse !

Boris Lefebvre

22 mars 2023

Facebook Twitter

Ce mardi 21 mars 2023, au Lycée Gaston-Berger de Lille, Nadir Bekaddour, un élève de STMG souffrant d’une pathologie du cœur et portant un pacemaker a fait un malaise cardiaque pendant l’examen de l’épreuve de spécialité d’éco-droit. Alors que le jeune homme avait perdu conscience, les 70 autres candidats présents dans la salle se sont vus intimés de continuer l’épreuve malgré leur état de choc, avant que la direction ne se ravise et décide du report de l’épreuve. Emmené par les pompiers, l’élève est décédé au CHU de Lille vers 19h.

« Ils m’ont demandé d’aller me rasseoir »

Dans la Voix du Nord, un élève présent lors de l’examen témoigne : « Il y avait huit adultes dans la salle. Les élèves se levaient pour aller voir ce qu’il avait, on leur disait de se rasseoir, de continuer le bac. Un adulte continuait à passer dans les rangs pour faire signer la feuille de présence, alors qu’il (la victime du malaise) était toujours par terre. Il ne parlait plus, commençait à devenir bleu. Une élève s’est levée quand même et l’a mis en PLS. Nous, on disait qu’il fallait appeler les secours. Ce qui nous a choqués, c’est qu’il a été laissé seul un moment par terre ».

Le meilleur ami de Nadir affirme sur RTL avoir assisté à la chute de son ami et avoir « crié pour demander à l’aide ». Mais les surveillants lui « ont demandé d’aller se rasseoir » sans qu’il puisse lui porter assistance. Une autre lycéenne, témoigne sur Lilleactu : « Son ami a crié plusieurs fois qu’il fallait l’aider, qu’il avait un pacemaker. Mais ils nous ont interdit de bouger alors que des élèves voulaient se porter volontaires pour l’aider ». « Personne n’a pu lui faire de massage cardiaque » assure l’élève interviewé par la Voix du Nord.

« Le proviseur est arrivé pour nous surveiller »

Finalement, les élèves sont changés de salle afin que les secours puissent intervenir auprès de l’élève. Néanmoins, pas question d’interrompre l’épreuve. Alors que le proviseur vient en personne surveiller l’épreuve, plusieurs élèves disent ne pas vouloir continuer alors que leur camarade est en train de mourir. Faisant fi de la pression exercée par le bac et Parcoursup, un élève finit par sortir, suivi par l’ensemble des autres élèves, qui abandonnent leurs copies. Alors que les élèves témoignent du choc provoqué par la situation qu’ils viennent de vivre, l’épreuve est finalement décalée à la semaine prochaine.

Pour les lycéen-ne-s aussi, c’est marche ou crève

Cet événement tragique, qui touche de plein fouet une famille mobilisée autour de la santé de Nadir, démontre à quel régime on soumet la jeunesse. Alors que les épreuves du bac se tiennent pour la première fois en mars, rien ne doit enrayer la machine pour ce nouveau test du bac version Blanquer/Macron. Rien ne doit non plus ralentir l’entrée des notes de spécialité dans Parcoursup, afin que la sélection puisse se faire.

Entre le rythme infernal imposé aux lycéen-ne-s, la pression de plus en plus forte sur les épreuves, le renforcement de la sélection avec Parcoursup et l’encadrement militaire des jeunes avec le SNU la jeunesse a déjà toutes les raisons de se révolter. Alors que la mort de Nadir est encore un drame qui touche la jeunesse et l’école, nous apportons tout notre soutien à sa famille et à ses camarades.


Facebook Twitter
Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Limitation du droit d'asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Limitation du droit d’asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Périmètre « antiterroriste », QR code, surveillance généralisée : Darmanin dévoile son plan pour les JO

Périmètre « antiterroriste », QR code, surveillance généralisée : Darmanin dévoile son plan pour les JO

5€ pour un rendez-vous raté chez le médecin : pour Attal, le problème de la santé c'est les patients

5€ pour un rendez-vous raté chez le médecin : pour Attal, le problème de la santé c’est les patients