^

Politique

5 février

Lille : la police gaze la manifestation !

La manifestation lilloise a pris un cours inédit ce mardi avec un gazage massif du cortège syndical par les forces de répression.

Le rendez-vous de la Porte de Paris à 14h30 à Lille regroupait les organisations syndicales et politiques habituelles des jours de grèves. La CGT en tête était suivie par la CNT et AL, la FSU, FO et Solidaires. Quelques étudiants de l’Unef et de l’UNL étaient présents également. Parmi les forces politiques, on pouvait noter la présence de la France Insoumise en queue de cortège ainsi que Lutte Ouvrière, le NPA et les JC.

Le cortège animé essentiellement par la CGT venue de toute la région du Nord et du Pas-de-Calais formait le groupe manifestants et scandait le slogan de « grève générale ». Devant le cortège syndical, les gilets jaunes ouvraient la marche, suivis par les stylos rouges. Dans la manifestation, des gilets jaunes étaient présents dans le cortège syndical mais globalement, gilets jaunes et syndicats se sont tenus à distance les uns des autres.

La manifestation suivait le trajet habituel vers la gare et vers l’opéra lorsque la CGT a arrêté ses camions devant l’opéra de Lille pour faire une prise de parole. Contrairement au trajet habituel, deux fois plus long et qui termine à Place de la République, la CGT n’avait déposé en préfecture que ce tronçon, parcouru en une heure, pour manifester. Globalement, l’information n’était pas passé auprès des manifestants ce qui a engendré une immobilisation du cortège syndical dans la rue Faidherbe et n’a pas pu donner d’écho à la prise de parole de la CGT.

Les manifestants, gilets jaunes en tête, n’avaient pas envie de manifester si peu. Un bon millier de personne, composé d’une partie du cortège syndical, s’est donc dirigé vers la Grande Place pour continuer la manifestation. La police bouchait toutes les issues possibles. Le cortège s’est donc massé sur la place centrale de Lille. Très vite la tension avec les forces de répression de la BAC et des CRS est montée. Des grenades lacrymogènes ont été lancées sur les manifestants les plus proches du cordon policier. Puis, les flics ont tiré en flux tendu sur toute la place pour l’enfumer et disperser la foule. Les grenades pleuvaient au milieu des manifestants qui sont retournés vers l’opéra. La manifestation s’est terminée sur cette note répressive qu’on n’avait pas vu depuis des années à Lille contre un cortège syndical.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Solidaires   /    Lille   /    FSU   /    Manifestation   /    Grève   /    FO   /    Grève générale   /    CGT   /    Violences policières   /    NPA   /    Syndicat   /    Répression   /    Politique