×

Mouvement ouvrier

Logistique. 80% des salariés du transporteur STEF au Mans en grève reconductible pour les salaires

Depuis trois jours, les travailleurs de l’entreprise de logistique STEF au Mans sont en grève pour des augmentations de salaires. Plus de 80 % des salariés continuent de se mobiliser malgré le mépris et les tentatives de division de la direction.

Lisa Mage

28 avril 2023

Facebook Twitter
Logistique. 80% des salariés du transporteur STEF au Mans en grève reconductible pour les salaires

Crédits photos : CGT STEF TS Le Mans

Depuis le 25 avril, les travailleurs du site de l’entreprise de transport STEF au Mans sont en grève pour des augmentations de salaires. Les grévistes revendiquent des augmentations de salaires de 6,2 % avec un talon minimal de 100 euros brut pour tous les employés du groupe dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO).

En grève illimitée depuis trois jours, Didier Delporte, délégué syndical CGT du site nous raconte : « On a eu une première réunion avec la direction le 25 au matin où elle nous proposait à peine 2,1% d’augmentation. On a évidemment refusé, en argumentant que nos revendications c’était des augmentation de 6% et pas moins. Le lendemain on a eu une nouvelle négociation avec la direction, cette fois, ils nous proposaient 3,8 % d’augmentation. Offre que nous avons encore une fois déclinée ».

Face à ces propositions méprisante la colère est forte. Sur les 340 salariés que compte le site, 80 % d’entre eux sont grévistes. Ces derniers ont organisé plusieurs action de barrage filtrant pour retarder l’acheminement des marchandises. « Au début, on retardé la sortie des camions de 15 minutes, puis de 15 on est passé à 45 jusqu’à retarder la sortie des camions de une heure et demie. L’impact sur l’entreprise est certain, Le Mans c’est une des plaques tournante de la logistique à l’échelle du grand ouest, on reçoit des marchandises d’Angleterre, d’Allemagne et de toutes la France » explique Didier.

Devant l’étendu de la mobilisation, la direction cherche à diviser les grévistes, et à les intimider. Ainsi, Didier témoigne « La direction ne nous respecte pas, on revendique un talon de 100 euros brut pour tous les travailleurs du site et voilà que la direction propose 100 euros pour les agents administratif contre seulement 75 euros pour les agents de terrain, c’est inadmissible ».

De la même manière, les barrages filtrants des camions de marchandises ont été rythmés par les passages fréquents de la police. Le délégué syndical l’explique ainsi : « La direction nous provoque, elle veut nous pousser à faire une erreur, elle veut nous faire monter en pression pour salir le mouvement et provoquer des altercations avec la police, mais nous on ne rentre pas dans leur jeu ».

Dans ce contexte tendu, une réunion avec la direction devait se tenir ce matin. Finalement, « ils ont décidé de ne pas nous recevoir et, ils sont même allé plus loin en disant que la décision finale sur les NAO sera unilatérale. Depuis hier, la direction est muette, face à cette grève majoritaire, elle sait très bien que des miettes ne suffiront pas à nous faire rentrer. Il y a un mental fort chez les grévistes et on continuera de se battre ».

Ce vendredi, une assemblée générale s’est tenue dans l’après midi pour discuter des perspectives de la mobilisation, notamment en vue du premier mai. Dans tous les cas, Didier nous l’assure, « malgré la lourdeur des pertes financières des grévistes, ils restent déterminés, le but c’est de donner une continuité à la mobilisation ».

Alors que l’inflation atteignait 6,6% en mars 2023, il devient vital pour les travailleurs d’arracher des augmentations de salaires. La crise politique ouverte par la mobilisation contre la reforme des retraites combinée au contexte inflationniste laissent entrevoir une situation politique qui va continuer d’être explosive. Le développement de nombreuses grèves pour les salaires en sont l’expression.

Pour soutenir RP, faites un don !

Facebook Twitter
Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l'agrobusiness !

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l’agrobusiness !

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d'attiser la colère cheminote

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d’attiser la colère cheminote

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens