^

Du Pain et des Roses

Lutter contre les réactionnaires

Loi Bioéthique. Contre la manif pour tous, des milliers de manifestants pour le droit à la PMA pour tou.te.s

Ce samedi et dimanche 30 et 31 janvier, des milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Paris, Bordeaux, Lyon et bien d'autres villes contre la mobilisation LGBTIphobe de la manif pour tous, alors que le texte de loi bioéthique largement modifié passe en deuxième lecture au Sénat ce mardi 2 février.

mercredi 3 février

Crédit : XAVIER VILA/SIPA

Des rassemblements contre la manif pour tous, réprimés par la police

Ce week-end, des milliers de personnes se sont rassemblées dans toute la France pour faire entendre leurs voix contre les réactionnaires de la manif pour tous. À Paris, plus de 3000 personnes se sont rassemblées pour défiler dans une ambiance combative de la place de la République à l’Hôtel de ville. Dans le reste de la France, plusieurs rassemblements et manifestations ont eu lieu le samedi et le dimanche, réunissant des centaines de participants, en majorité des jeunes, lycéen.ne.s et étudiant.e.s venu.e.s défendre les droits des LGBTI.

Dans plusieurs villes, la répression a frappé les contre manifestations ou rassemblements organisés contre les réactionnaires de la manif pour tous. À Toulouse, le rassemblement a été dissous par la police en à peine 10 minutes ! Dans une interview, Gala nous raconte comment la police a bloqué tous les accès à la manif pour tous, protégeant ainsi délibérément son bon déroulement, à contrario, elle était présente en nombre pour encadre les cortèges LGBTI et réprimer ses manifestants.

À Bordeaux, le même schéma s’est reproduit. Des dizaines de personnes se sont réunies contre la manif pour tous et les policiers ont quadrillé le quartier pour protéger les réactionnaires.À Lyon, la contre-manifestation, en plus d’avoir été réprimée par la police, a dû faire face aux attaques de manifestants pro-manif pour tous, qui à coups de poing et de bâtons ont agressé des militants LGBTi.

Un deux poids deux mesures dans la répression, qui questionne et témoigne une nouvelle fois de la proximité de la police avec l’extrême-droite.

Ouverture de la PMA pour toutes et tous !

Le projet de Loi Bioéthique, promesse du gouvernement, passe en deuxième lecture devant le Sénat ce mardi 2 février. Mais ce texte, qui était une des promesses du quinquennat Macron soi-disant centré sur l’amélioration des conditions des femmes, a été [largement modifié en deuxième lecture à l’assemblée nationale cet été → https://www.revolutionpermanente.fr/La-PMA-pour-toutes-enfin-adoptee-la-ROPA-ecartee-et-les-hommes-trans-laisses-pour-compte]. Parmi les amendements les plus conservateurs, si le recours à la PMA deviendrait légal pour toutes les femmes, son remboursement lui est conditionné à un "critère d’infertilité médicalement diagnostiqué ou la non transmission d’une maladie d’une particulière gravité" et donc interdit aux femmes seules ou en couples.

Un recul significatif pour le droit à la PMA pour tou.te.s, puisque nombre de femmes et de couples de femmes modestes ne pourront pas s’offrir le luxe d’y avoir recours, dès lors qu’elle n’est pas remboursée, conditionnant de facto l’accès à la PMA à des critères économique et de classe. De plus, la loi bioéthique, si elle a ouvert l’accès à la PMA aux couples lesbiens et aux femmes célibataires a dans le même temps rejeté, à grand renfort de rhétorique LGBT-phobe plusieurs amendements, notamment son ouverture aux hommes trans ou la légalisation de la ROPA (technique qui aurait permis le don d’ovocyte dans un couple de femmes. Les femmes en couples lesbien peuvent donc recevoir un don d’ovocyte de n’importe quelle femme… sauf de leur conjointe). Si le gouvernement tente de redorer avec cette loi et un vernis progressiste, une image irrémédiablement ternie par ses lois racistes et sécuritaires, pas grand monde n’est dupe quant à ce que représenterait réellement la légalisation de la PMA, si la loi débattue au Sénat, ce mardi, était votée en l’état : une légère amélioration au goût amer.

Et ce d’autant plus alors que le sénat a réécrit un article concernant la filiation pour les enfants née par GPA (gestation pour autrui), en imposant que la mère porteuse soit indiquée sur l’acte de naissance comme mère de l’enfant, niant ainsi la filiation aux parents véritables.

Les manifestations et rassemblements de ce week-end, qui ont rassemblé des milliers de personnes pour revendiquer le droit de tous à la PMA, sont une réponse forte à la manif pour tous et à ses idées réactionnaires . C’est sur ces mobilisations qu’il faudra bâtir pour arracher enfin le droit à la PMA pour tou.te.s, y compris pour les hommes trans, délibérément oubliés du projet de loi, à un gouvernement qui se sert de cette loi bioéthique pour redorer son blason sécuritaire et réactionnaire.




Mots-clés

LGBTphobie   /    LGBT   /    PMA   /    Droits des femmes   /    Du Pain et des Roses