^

Notre classe

Lorient. Les dockers déterminés à poursuivre les blocages

Depuis deux semaines, la CGT ports et docks appelle à bloquer les ports et voies stratégiques : actions « ports morts ». Dans toute la France, plusieurs ports ont été bloqués, et ce jeudi 16 janvier devait être le dernier jour. Pourtant, les dockers de Lorient semble plus déterminés que jamais à intensifier les blocages.

samedi 18 janvier

Opérations « port-mort »

Depuis deux semaines, suite à un appel de la CGT ports et docks, 38 ports français ont cessé le travail par tranche de 72 heures, et 7 grands ports français sont totalement ou partiellement bloqués dans le cadre des actions « ports-morts ». Ces actions consistent à empêcher les camions de récupérer les marchandises et de mettre à l’arrêt le fonctionnement du port. Depuis le 5 décembre, les dockers sont à l’avant-garde de la mobilisation contre la réforme des retraites, avec les cheminots. Ces actions de blocage ont crée une paralysie totale du littoral. D’ailleurs leur détermination semble faire peur au gouvernement et à la bourgeoisie : le ministère de la transition écologique a annulé les vœux prévus la semaine prochaine, les acteurs économiques prennent des dispositions pour faire dévier leur marchandises…

Les dockers du Lorient plus déterminés que jamais

Les travailleurs portuaires sont par tradition politisés et presque tous syndiqués à la CGT. Lors d’un appel à la grève, les dockers n’hésitent pas un instant à rejoindre la bataille. Ils se sont déjà battus contre les réformes portuaires en 92 mais aussi contre la réformes des retraites de 2002, etc.

Malgré la répression, les Lorientais ne lâchent pas les blocages. Ils ont reconduit leur blocage sur plusieurs jours. Eddie Le Goulven, porte-parole lorientais de la CGT ports et docks, a appelé à un blocage du rond-point de l’Ecosse ce mercredi matin, pour bloquer l’accès au port de commerce de Lorient. Mais une fois au lieu de rendez-vous, un comité d’accueil les attendait. Les forces de l’ordre les ont empêchés de s’installer sur le rond-point, ils ont alors rebroussé chemin et bloqué le grand axe du boulevard Jacques-Cartier et ont réussit à bloquer les poid-lourds en faisnt une barricade de pneu. Le Goulven explique que ce blocage est stratégique car « c’est de là que vient le vrac agro-alimentaire […] Rien qu’hier, ils ont chargé 5 000 tonnes, avec en moyenne 20 tonnes par camion. Ça en fait du passage. » Les dockers continuent les blocages malgré la peur de la répression, qui les menace et qui a déjà frappé le 10 janvier dernier lors d’une répression violente sur un lieu de blocage.

Ce jeudi matin, les dockers de Lorient n’hésitent pas à reconduire le blocage du port le matin, au lieu d’aller en ville manifester. Le cortège a alors décidé de passer sur le point de blocage en guise de soutien. En grève depuis sept jours, les lorientais sont bien déterminés à poursuivre la grève quitte à perdre tout un mois de salaire.

On se battra jusqu’au retrait

Le fait que les dockers soient aussi déterminés est un élément central pour la grève. A Lorient les piquets sont festifs, les anciens dockers retraités viennent soutenir les camarades, et tous s’accordent sur le fait qu’ils lutteront jusqu’au bout de cette bataille des retraites, comme ils l’ont fait auparavant. La CGT port et docks pense à appeler à une grève de 96 heures la semaine prochaine, tout en continuant les blocages. Elle se propose ouvertement un relai de secteurs bloquants face à la RATP et la SCNF, en grève depuis plus de quarante jours et qui ont plus que jamais besoin de soutien. Il faut remonter jusqu’à 1992 pour trouver de tels chiffres de mobilisation chez les dockers. C’est une bonne nouvelle pour la suite de la grève. Si les blocages devaient durer jusqu’à ce vendredi 17 janvier ; la CGT envisage de reconduire les actions « ports-morts » dans toute la France dès la semaine prochaine.

 Crédits photo : Le Télégramme




Mots-clés

Dockers    /    Mouvement des retraites 2019-2020   /    Grève décembre 2019   /    Blocage économique    /    Grève   /    Notre classe