^

Bac 2020

Lucien, lycéen : "Blanquer a causé !" Des E3C à l’annulation du bac

Nous relayons le témoignage de Lucien, lycéen dans le Jura, pour qui les annonces sur l’annulation du bac sont un mélange de soulagement et de peur.

samedi 4 avril

Vous pouvez retrouver ce texte sur Libres Commères, média indépendant et militant que co-anime Lucien Puget

Blanquer a causé ! Je crois bien que la plupart des lycéens de France étaient devant la télé ou sur l’ordi à écouter son discours en direct. Moi j’étais en téléconférence avec quelques amis, tous silencieux, à écouter BFMTV. Quand il a abordé le BAC pour les terminales, dont je fais partie, on a tous eu un mélange de joie, d’euphorie, de doute et je crois qu’on ne savait pas vraiment si on devait chialer ou crier de joie.

En effet, pour l’instant, j’ai de grandes chances d’être bachelier. Je dis grandes chances, car il reste encore les comités de notations, qui devraient harmoniser ou pénaliser nos notes. Rien n’est encore complètement joué évidemment, mais nous avons tous été soulagés que les notes de ce 3ème trimestre à domicile ne soient pas prises en compte. Il est impossible pour nous de travailler dans de bonnes conditions à domicile. Pour ma part, j’ai déjà décroché des matières dans lesquelles j’étais en difficulté, problème de concentration oblige : quand on me demande de travailler sur un ordinateur, c’est mission impossible pour moi. Alors on bricole, enfin personnellement je bricole, je fais ce que je peux, et j’essaie de suivre un maximum. Certains profs nous soutiennent et nous suivent un max, ce qui est vraiment quelque chose de bien, d’autres, sans grande surprise, n’en n’ont pas grand chose à faire, les mêmes bizarrement que ceux qui me faisaient la leçon sur mon engagement contre la nouvelle réforme du BAC et des E3C, ceux qui ont oublié toute notion d’empathie, remplacée sans doute par un sens accru de l’exécution des ordres de la hiérarchie.

J’ai ressenti du doute parce que Blanquer a également dit que l’assiduité serait décisive dans l’obtention de ce BAC. Or, comment être assidu quand on a des difficultés sociales, de concentration, ou des difficultés géographiques (accès à internet limité par exemple) et matérielle ? Alors on a un peu peur quand même c’est vrai : comment va se passer la fin de ce confinement, et de ce 3ème trimestre ? L’avenir nous le dira bien assez vite, sûrement.

De la déception aussi, de ne pas avoir la chance de pouvoir tout donner sur une épreuve, faire mieux que le reste de l’année pour certains, et ne pas avoir la chance d’avoir la fierté de sortir des épreuves et de se dire : « je l’ai fait ». De l’avoir dans les conditions normales quoi. On se dit qu’il vaut sûrement moins que celui des autres années…

Que dire de cette décision en globalité ? Elle n’est pas bonne évidemment, certains seront pénalisés, d’autres injustement favorisés, et je ne parle pas des différences de notations entres les lycées, ridiculisant le côté « diplôme national », une des raisons principales pour laquelle je m’étais engagé contre les E3C, plus tôt dans l’année. Mais quelle autre décision pouvait être prise ? Maintenir des épreuves serait irresponsable dans les conditions actuelles. J’avoue que je ne vois pas vraiment d’autre solution.

Ce qu’il nous reste à faire, je pense, c’est de se mobiliser pour les suivants, pour qui ces conditions déplorables seront la normale, je pense au surplus de travail donné aux premières qui doivent bosser chez eux pour suivre les programmes (Tiens, comme nous, ça voudrais dire que bosser à la maison est une mauvaise solution ? Bizarre…), ceux qui n’ont plus de liens sociaux avec les autres, avec les classes brisées, avec les différents profs et délégués inaccessibles, ceux qui seront notés différemment que leurs collègues d’autres établissements. En fait, ce confinement, c’est une mise en exergue du nouveau système, et on ne peut pas dire qu’il soit efficace, loin de là.




Mots-clés

Continuité pédagogique   /    Covid-19   /    confinement   /    baccalauréat   /    Coronavirus   /    E3C   /    Jean-Michel Blanquer