^

Jeunesse

Contre le « bac Blanquer »

Lycée Clemenceau à Montpellier : un blocage réussi des E3C

Ce mardi matin, de nombreux enseignants, lycéens et soutiens extérieurs sont venus bloquer le lycée Clemenceau de Montpellier contre la tenue des épreuves communes de contrôle continu, qui aggravent les inégalités entre les élèves. Ils appellent à un nouveau rassemblement mercredi à 12h30.

mardi 28 janvier

Après le blocage réussi du lycée Jules Guesde la semaine dernière, c’est maintenant au tour du lycée Clemenceau de se mobiliser contre les « Épreuves communes de contrôle continu » (E3C), épreuves d’un nouveau type, faisant partie de la réforme du « bac Blanquer », et dénoncées par beaucoup comme mal préparées et tendant à augmenter les inégalités entre élèves.

Une enseignante venue en soutien nous expliquait : « les E3C mettent les élèves dans une situation de stress impossible et ont détruit le caractère national du bac, elles créent une rupture d’égalité entre les élèves, qui passent leurs épreuves dans des conditions extrêmement différentes ». Elle affirme être aussi mobilisée contre la réforme des retraites, « une réforme qui détruit tout » et explique qu’ « il y a une logique qui est la même » entre cette réforme et le « bac Blanquer ».

Dans leur appel, les personnels mobilisés du lycée Clemenceau avec le soutien des sections SNES-FSU, CGT et SUD, dénoncent un nouveau bac et des E3C qui constituent « une rupture de l’égalité nationale, avec : des sujets choisis localement et de difficulté variable (infaisables pour certains) ; des conditions d’examen disparates selon les établissements (disposition des salles, horaires banalisés, effectifs par salle) ; des conditions de corrections aléatoires (en établissement, à la maison, avec décharge d’heure ou pas) » mais aussi qui causent « une angoisse permanente pour les élèves qui sont désormais perpétuellement évalués (que ce soit pour le BAC ou pour le contrôle des connaissances qui compte pour 10% de la note du BAC). Une surcharge de travail pour les enseignants qui, en plus de la préparation des nouveaux programmes, passent leur temps à évaluer, ce qui les empêche, dans toutes les classes (Secondes, Premières et Terminales) de faire correctement leur métier, c’est à dire faire progresser tous les élèves.  »

Ce mardi, dès 7h du matin, ce sont plusieurs dizaines d’enseignants venant de lycées différents, mais aussi de lycéens et de soutiens extérieurs (cheminots, étudiants, etc.) qui ont bloqué avec succès le lycée Clemenceau. L’opération devrait être renouvelée demain, mercredi 29, avec un appel à se rassembler devant le lycée à 12h30.




Mots-clés

E3C   /    Mouvement des retraites 2019-2020   /    Grève décembre 2019   /    Education nationale    /    Réforme des retraites   /    Jean-Michel Blanquer   /    Grève   /    Education   /    Jeunesse